En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

« Le Corbeau » : un art du paradoxe
Conférence de Sylvie Lindeperg

Réalisé sous l'Occupation pour la Continental, Le Corbeau (1943) essuya tout à la fois les critiques de Vichy et celles de la presse clandestine. À la Libération, il constitua l'une des pièces du dossier d'épuration contre Henri-Georges Clouzot. Œuvre palimpseste, le film porte les traces d'une genèse complexe ; à travers les âges, il s'est encore enrichi des lectures multiples et contradictoires dont il fut l'objet. Le Corbeau révèle les ambivalences du « cinéma des années noires » et permet de retraverser l'histoire des « fièvres hexagonales ».


Sylvie Lindeperg est historienne, maître de conférences à l'université Paris-III-Sorbonne professeure à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut Universitaire de France. Elle a notamment publié aux éditions du CNRS Les Écrans de l'ombre. La Seconde Guerre mondiale dans le cinéma français et Clio de 5 à 7. Les actualités filmées de la Libération, ainsi que « Nuit et brouillard». Un film dans l'Histoire (éd. Odile Jacob, 2007) et La Voie des images (Verdier, 2013).