En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Archéologie d’un tournage : La Cabane de Peau d’âne
Conférence d’Olivier Weller et Arielle Gévaudan

20 octobre 2017

Alors qu'on trouve généralement les archéologues au travail sur des sites anciens, une équipe du CNRS décide en 2012 de s'attaquer aux restes de décors d'un film, l'emblématique Peau d'âne de Jacques Demy, filmé à l'été 1970 en partie dans le château de Neuville (Gambais, 78). Outre le repère de la Fée des lilas, c'est la cabane dans laquelle la princesse cuisine son fameux « cake d'amour » qui retient l'attention des chercheurs. Fouiller un lieu de tournage est une nouveauté en France et en Europe. La même année, dans un désert de Californie, on exhume un sphinx du film Les Dix Commandements de 1923...

Ce projet singulier vise à la fois l'étude des vestiges (plus de 4000 objets mis au jour) que peut laisser la réalisation d'un film, mais aussi celle des décalages entre la vie matérielle d'un tournage, la mémoire des témoins et l'œuvre artistique produite. Cette conférence retrace le cheminement de ce projet décalé, à la fois pour l'archéologie et l'histoire du cinéma.