En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

De tristesse, de honte, comme de rage
Conférence de Philippe Azoury

4 mai 2017

« Le cinéma, c'est le pied, si l'on peut dire ; il n'y a pas un film de Renoir, si tragique qu'il soit, où je ne prenne pas mon pied, même si je pleure tout le temps. » (Jean Eustache, Cahiers du cinéma, janvier 1978).

La honte sociale, la tristesse amoureuse, la rage silencieuse par-delà tout, le désespoir tout le temps même et aussi dans la plus grande joie, le soulagement au petit matin quand remonte une vielle chanson sur Paris, inconsolée ‒ « Tout simplement, comme une rose... ». Le cinéma d'Eustache a remis l'émotion, les larmes, au cœur de la modernité. Rendez-vous utile, passez-moi un mouchoir.


Philippe Azoury est journaliste et critique de cinéma. Il est aussi l'auteur de plusieurs monographies, sur Jim Jarmusch, Werner Schroeter, Philippe Garrel. Un essai inédit sur Jean Eustache paraîtra en avril 2017 aux éditions Capricci.