En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
La Gueule du loup
La Gueule du loup

vendredi 22 mars 2019, 20h00

Salle Georges Franju

20h00 → 21h35 (95 min)
Copie présentant des couleurs dénaturées

Michel Leviant
France / 1981 / 95 min / 35mm

Avec Miou-Miou, Paul Crauchet, Anémone.

Bouleversée par la mort d'un de ses patients, Marie, une jeune infirmière, décide de partir à la recherche des proches du défunt. Elle rencontre la bande de voyous dont il faisait partie et, peu à peu, se lie d'amitié avec les membres du groupe.

Dans les années 1980, le film policier était parfois la voie royale permettant à de jeunes réalisateurs de signer leur premier film. Le genre permettait d'espérer à la fois un succès public tout autant que la possibilité de réaliser une œuvre personnelle, marquée parfois par un certain réalisme social.
C'est le cas pour le premier film présenté ce soir, La Gueule du loup. Il est signé de Michel Leviant qui n'avait alors réalisé qu'un épisode de série télévisée auparavant. Miou Miou y incarne Marie, une jeune infirmière décidée à rencontrer les proches d'un homme, auteur d 'un hold-up, mort durant la garde de celle-ci à l'hôpital. Les péripéties classiques du film criminel se transforment ainsi en plongée naturaliste dans un monde marginal et interlope. Un critique évoqua la peinture d'un univers proche des romans de Simenon. Michel Leviant ne réalisa plus que deux films pour le cinéma, En souvenir de nous en 2007 et La Nuit rebelle en 2016, tout en continuant une carrière de scénariste pour la télévision et accessoirement le cinéma (La Fille de d'Artagnan).

Jean-François Rauger