En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 9 mai 2019, 20h00

Salle Henri Langlois

20h00 → 21h50 (108 min)
Ouverture de la rétrospective

Michel Deville
France, République fédérale d'Allemagne / 1978 / 108 min / DCP
D'après le roman Le Dossier 51 de Gilles Perrault

Avec François Marthouret, Roger Planchon, Patrick Chesnais, Isabelle Ganz.

Un diplomate est mis sous surveillance par les services secrets, qui désirent trouver une faille dans sa vie pour le faire chanter.

Une salle vide où téléscripteurs, écrans et magnétophones tournent à plein régime. Puis, comme un symbole, la caméra qui s’engouffre dans des dédales d’archives. Deville filme la politique internationale et sa bureaucratie depuis le côté sale de la vitre. En caméra subjective, il décortique les rouages acides et implacables d’une mise à nu : dispositifs de surveillance, voix off, témoins anonymes ou intimes, photos volées, lettres de jeunesse, noms de codes, notes de service et rapports tous plus glaçants les uns que les autres. Le Dossier 51, c’est l’orchestration d’une destruction à laquelle on assiste, voyeurs impuissants mais avides, et qui s’achève sur un malaise persistant. Une enquête quasi documentaire, dont la forme, acide et diaboliquement réaliste, vaudra à Deville un César du meilleur scénario.