En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Return to Return to Nuke 'em High Aka vol. 2
Return to Return to Nuke 'em High Aka vol. 2

vendredi 4 janvier 2019, 22h00

Salle Georges Franju

22h00 → 23h25 (85 min)

Lloyd Kaufman
Etats-Unis / 2017 / 85 min / DCP / VOSTF

Avec Asta Paredes, Catherine Corcoran, Zac Amico.

Un couple de lesbiennes est déterminé à éliminer les forces les plus maléfiques de Tromaville.

Le Toxic Avenger a 45 ans.

Au début des années 1980 naissait un curieux personnage dans la production indépendante américaine. Le Toxic Avenger, à la fois martyr et vengeur, allait doper le cinéma d'horreur, alors en pleine mode gore, d'un humour parodique à la fois décapant et original, brocardant les conventions de plusieurs genres cinématographiques. Un malheureux technicien de surface un peu attardé d'un gymnase est l'objet d'une mauvaise farce commise par une bande de voyous. Défiguré mais doté désormais d'une force surhumaine, il va devenir le justicier de sa petite communauté de Tromaville. Le film était signé de Lloyd Kaufmann et Michael Herz et allait désormais clore de façon hilarante et corrodante un moment du cinéma de terreur qui touchait à sa fin. Toxic Avenger allait constituer le premier succès d'une compagnie de production basée à New-York et créée en 1974 par Kaufman et Herz. Les films produits par Troma Entertainement constituaient un antidote joyeusement anarchisant à la routine d'un cinéma de série que Hollywood produisait alors en grande quantité.

Cinéphile, acteur, producteur, distributeur et réalisateur, Lloyd Kaufman, après des études à l'université de Yale et diverses activités dans l'industrie cinématographique, allait créer une alternative indépendante et hilarante au cinéma des studios avec des films aux titres aussi évocateurs que Tromeo et Juliet, Terror Firmer, Poultrygeist, Class of Nuke'em High, Sergent Kabukiman NYPD. Une aventure qui continue encore aujourd'hui. C'est avec un grand plaisir que nous accueillons pour cette soirée Cinéma bis de ce début d'année cet empêcheur joyeux de tourner en rond.

Jean-François Rauger