En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

samedi 4 mars 2017, 14h00

Fondation Jérôme Seydoux Pathé Hors les murs

14h00 → 15h15 (72 min)
Séance présentée par Bob Byrne

Le Métis
The Half-Breed
Allan Dwan
Etats-Unis / 1916 / 72 min / 35mm / INT.FR.
D'après In the Carquinez Woods de Bret Harte.

Avec Douglas Fairbanks, Alma Reuben, Sam De Grasse.

Lo Dorman, un jeune homme à moitié indien, est rejeté de tous. Il est accueilli par la troublante fille du pasteur, Nellie, mais sa présence en ville n'est pas du goût du shérif Dunne.

Restauration en 2013 par la Cinémathèque française et le San Francisco Silent Film Festival.


Le Métis est sorti aux États-Unis le 30 Juillet 1916. Il est le neuvième des treize films que D. W. Griffith supervisa avec Douglas Fairbanks, et le troisième réalisé par Allan Dwan. Dans le film, Fairbanks joue le rôle de l’orphelin L’Eau Dormante, prononcé Lo Dorman par les habitants de la région. Il est le fruit de l’union entre une mère amérindienne et un père blanc inconnu. Élevé comme un orphelin, le paria métis doit s’exiler pour vivre seul dans les bois. Le film est une histoire fascinante sur les discriminations raciales dans l’Ouest américain. Les intertitres sont intelligents et incisifs, les deux rôles féminins complexes et nuancés. Les décors et la photographie étaient, comme le dit le biographe du caméraman Victor Fleming, « visuellement enchanteurs ». Mais le film n’est pas un succès commercial. « Nous qui étions dans le film, pensions que le succès était assuré », écrivait Fairbanks deux ans plus tard. « Mais le public… ne l’a pas vu comme tel ».

Tracey Goessel et Lo Dorman