En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

dimanche 5 mars 2017, 15h00

Salle Jean Epstein

15h00 → 16h55 (112 min)
Séance présentée par Anke Wilkening. Accompagnement musical

Force et beauté
Der Weg zur Kraft und Schönhein
Wilhelm Prager
Allemagne / 1925 / 112 min / DCP / INT.FR.

Avec Leni Riefenstahl, Jack Dempsey.

Documentaire montrant la place du corps dans la société moderne où l'homme et la femme ne se préoccupent pas assez de leur beauté et de leur santé.

Restauré par la Friedrich-Wilhelm-Murnau-Stiftung


Force et beauté est le film le plus représentatif et le plus connu du genre « Weimar Kulturfilm ». En reprenant la culture du corps antique, le corps moderne est supposé se libérer de ses chaînes grâce à une société de masse industrialisée. L’idée éducative est rendue visible par une opulente mise en scène de la performance corporelle, empruntée à la danse expressionniste contemporaine et à l’eurythmie de Jacques Dalcroze, Rudolf Laban ou Mary Wigman. Sa propagande du sport de masse et du culte du corps a souvent été considérée comme préfigurant la vision raciste du corps par les Nazis.

Le film passa la censure en février 1925 après la suppression de plusieurs scènes. Après sa première en mars, il fut de nouveau tronqué et modifié, ceci donnant lieu à la sortie de plusieurs versions. Enfin, l’Universum Film AG (UFA) créa en 1927 une version tout à fait différente en y ajoutant de nouvelles scènes. Des copies de la version de 1925, avec des intertitres anglais, existent et correspondent largement à la seconde version censurée. Divers fragments contenant des scènes censurées et des intertitres allemands ont survécu. La restauration par le Friedrich-Wilhelm-Murnau-Stiftung se rapproche de la version précédant la première censure. En raison du manque de sources, il est impossible de se faire une idée précise de ce qu’était cette version primitive. De plus, cette version n’a jamais connu de sortie cinématographique puisque le film a tout de suite été modifié. La reconstruction vise plutôt à permettre une autre lecture du film.

Anke Wilkening