En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 2 mars 2017, 20h30

Salle Jean Epstein

20h30 → 21h55 (85 min)
Séance présentée par Jean-Luc Bideau et Frédéric Maire

Michel Soutter
Suisse / 1971 / 85 min / DCP

Avec Marie Dubois, Jean-Luc Bideau, Jacques Denis.

Pour rendre service à Lucien, Léon accepte de porter à Alice un panier de fruits et légumes. Une jolie jeune femme brune lui ouvre la porte, ils se plaisent.

Restauré par la Cinémathèque suisse, avec le soutien de Memoriav, au laboratoire Cinegrell, Zürich.


Sélectionné en compétition au Festival de Cannes en 1972, Les Arpenteurs est l’un des films les plus emblématiques du nouveau cinéma suisse romand. Lucien (Jacques Denis) cueille des fruits et légumes pour Alice (Marie Dubois). Entretemps, le « grand arpenteur » Léon (Jean-Luc Bideau) se dispute avec son ami Max, le « petit arpenteur » (Michel Cassagne), et croise Lucien dans un restaurant. Celui-ci lui demande d’apporter le panier de légumes à la blonde Alice. Léon accepte mais aperçoit une brune, qui le charme aussitôt… Au cœur de la campagne genevoise, les rencontres s’enchaînent dans une effervescence malicieuse et souriante. L’intrigue ne se soucie pas de vraisemblance, célébrant plutôt le caprice ou la magie de l’instant. « Jouant sur les apparences, Soutter bâtit, à la manière d’un dramaturge précis comme un horloger, un divertissement dont la mécanique est proche de celle du vaudeville. Mais il en exploite le sens qui s’y annonce et non les anecdotes qui le trament. Car comme toujours avec lui, le cinéaste ne se préoccupe guère de raconter une histoire ; il préfère en réunir plusieurs, glanées au gré d’intrigues vagabondes qui obéissent à un principe unique : celui de la rencontre. » (Freddy Buache, Michel Soutter, Éditions L’Âge d’homme, 2001).

Frédéric Maire