En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 2 mars 2017, 20h00

Cinéma Christine 21 Hors les murs

20h00 → 21h30 (88 min)

Wes Anderson
Etats-Unis-Grande-Bretagne / 2007 / 88 min / DCP / VOSTF
D'après Fantastique maître Renard de Roald Dahl.

Mr. Fox, renard voleur de poules chevronné secondé par sa femme, décide d'arrêter cette activité lorsque naît leur fils. Des années plus tard, il achète une maison à proximité de laquelle se trouvent trois gros élevages tenus par d'horribles fermiers.

Fantastic Mr. Fox de Roald Dahl est le premier roman que Wes Anderson a lu dans son enfance. Lorsque Revolution Studios en acquiert les droits en 2004, Anderson est tout de suite associé au projet, d’abord avec Henry Selick (qui a déjà travaillé avec lui comme directeur de l’animation sur La Vie aquatique), puis avec Mark Gustafson et Noah Baumbach, ce dernier cosignant le scénario avec le réalisateur. Anderson commence par s’installer pendant plusieurs semaines dans la propriété anglaise où Dahl a écrit la plupart de ses romans, et s’inspire largement de cet environnement rural pour mettre au point la direction artistique du film.

Sorti fin 2009 aux États-Unis, Fantastic Mr. Fox est en partie éclipsé par le triomphe de la production Pixar, Là-haut. Formellement, les deux films sont aussi éloignés que possible : Anderson refuse l’esthétique numérique pour privilégier l’animation image par image de marionnettes fabriquées et animées à la main (armatures en acier, fourrure et vêtements), évoluant dans cent cinquante décors entièrement manufacturés, dans une gamme chromatique très douce (magnifiques couleurs automnales). La surprise initiale de voir Wes Anderson s’aventurer sur le terrain du cinéma d’animation est vite occultée par une reconnaissance immédiate de son style visuel : élégance et précision de la composition des cadres, frontalité des plans balayés par des travellings latéraux, douceur de ton mêlée de brutales accélérations de rythme. Si Fantastic Mr. Fox met en scène des renards, blaireaux et autres opossums, son grand sujet est aussi celui des films de fiction en prises de vue réelles du cinéaste (La Famille Tenenbaum, La Vie aquatique, À bord du Darjeeling Limited…) : la famille, les questions de filiation, de transmission, d’affranchissement du cadre ou de l’héritage familial. Le tout enveloppé dans un film d’aventures enlevé, porteur d’un message écologique et humaniste. Il en résulte un équilibre subtil entre fantaisie visuelle et réalisme des sentiments, entre péripéties trépidantes et drame existentiel poignant.

Caroline Maleville

À partir de 6 ans