En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

dimanche 5 mars 2017, 14h00

Cinéma Christine 21 Hors les murs

14h00 → 15h40 (96 min)

Le Grand chantage
Sweet Smell of Success
Alexander Mackendrick
Etats-Unis / 1957 / 96 min / DCP / VOSTF
D'après Tell Me About It Tomorrow d'Ernest Lehman.

Avec Burt Lancaster, Tony Curtis, Susan Harrison, Martin Milner.

À New York, un agent de presse sans scrupules, Sidney Falco, sert d'informateur au tout-puissant éditorialiste d'un journal à sensations, Hunsecker, qu'il hait et jalouse à la fois. Celui-ci le charge de briser l'idylle nouée entre sa soeur, Susan, et un musicien de jazz.

Je suis suffisamment vieux pour me souvenir que Broadway ressemblait vraiment à ce que l’on voit là, à travers la photographie pénétrante de James Wong Howe, mise au service de l’un des portraits les plus scabreux jamais filmés de la vie médiatique de New York. Le personnage machiavélique de Burt Lancaster est une combinaison de l’expert en potins Walter Winchell et du chroniqueur/star de télévision Ed Sullivan, et les mémorables dialogues cyniques de Clifford Odets (qui a transformé l’adaptation originale par Ernest Lehman de sa propre histoire, et était constamment présent sur le tournage réécrivant quotidiennement le scénario) résonnent encore soixante ans plus tard. Alexander Mackendrick, l’ancien réalisateur de comédies des studios Ealing, peut sembler un choix insolite pour ce film mais, bien qu’intimidé par le producteur/star Burt Lancaster, il s’est montré à la hauteur avec une étude prodigieusement serrée de la mégalomanie et du refoulement sexuel. Un des films américains les plus incisifs de la période. La distribution est parfaite.

Joe Dante, novembre 2016