En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Marée nocturne

Marée nocturne
Night Tide

Curtis Harrington
États-Unis / 1961 / 84 min

Avec Dennis Hopper, Linda Lawson, Gavin Muir.

Un marin en permission s'éprend d'une énigmatique jeune femme qui gagne sa vie en personnifiant une sirène dans une attraction foraine.


Restauré en 4K au laboratoire Hiventy à Paris à partir d'un négatif très dégradé. Hiventy a consacré des mois à un traitement chimique, qui a permis un assouplissement progressif de la pellicule, jusqu'à ce qu'elle puisse être soumise à un scanner spécial. Il a ensuite fallu procéder à de nombreuses heures de redimensionnement numérique afin de stabiliser l'image.


Marée nocturne constitue le sommet de l'œuvre de Curtis Harrington, à deux titres. C'est sans doute son meilleur film, et c'est aussi une parfaite synthèse des deux phases de sa carrière. Auparavant, le cinéaste avait signé de nombreux courts métrages d'avant-garde. Ensuite, il réalisera des séries B de science-fiction pour Roger Corman (qui avait permis la distribution de Marée nocturne, bloqué pendant deux ans à cause de factures de laboratoire impayées), puis d'autres films de cinéma ou de télévision où, avec de plus en plus de difficultés, il glissera ses obsessions. Mais c'est dans Marée nocturne que ces obsessions apparaissent à l'état pur. Certes, le thème est emprunté à La Féline de Jacques Tourneur : une jeune femme est persuadée d'appartenir à une race animale qui réclame son retour. Néanmoins, Harrington se l'approprie totalement pour verser dans un fantastique allusif se réclamant d'Edgar Poe – le film se clôt sur des vers du poème « Annabel Lee ». Pour cela, trois coups de génie : une conclusion qui, tout en faisant mine de dissiper le mystère, l'approfondit encore ; l'étonnante interprétation de Dennis Hopper en marin naïf et romantique ; enfin, l'incroyable décor d'un front de mer dédié aux attractions foraines. Nicolas Winding Refn déclarera s'être inspiré de cette façon de filmer Los Angeles pour son Neon Demon. Ami personnel d'Harrington à la fin de sa vie, le Danois a récemment racheté le négatif original de Marée nocturne, le sauvant ainsi de la disparition.

Gilles Esposito

Séances

Séances passées