En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Voyage au Congo

Voyage au Congo

Marc Allégret
France / 1925 / 94 min

André Gide et Marc Allégret quittent Bordeaux pour Dakar le 18 juillet 1925 pour un périple de onze mois. Ils parcourent l'Afrique équatoriale, rapportant des images insolites des peuples qu'ils rencontrent.


Restauré au laboratoire Hiventy, par les Films du Panthéon et les Films du Jeudi, avec le soutien du CNC, en collaboration avec la Cinémathèque française et avec l'aide du British Film Institute. Séance en partenariat avec le Musée du Louvre, dans le cadre du cycle de films Autoportrait en voyageur du 10 mars au 29 avril à l’auditorium du musée du Louvre ». Le musicien Mauro Coceano a composé une musique originale pour accompagner ce documentaire.


Marc Allégret réalise en 1925 son premier film, Voyage au Congo, un documentaire sur plusieurs tribus africaines, témoignage surprenant et émouvant à propos de coutumes de cette région isolée du monde dit moderne. Ils filment les danses, les rituels, les gestes familiers, les jeux et la beauté des paysages. L’écrivain André Gide, chargé de mission par le Ministère des colonies, propose au futur cinéaste un poste de secrétaire afin de préparer un voyage sur les terres colonisées. De son côté, Marc Allégret prépare méthodiquement son film. Il tourne des bouts d’essais et s’initie à la caméra Debrie à manivelle, très maniable, qu’il emportera avec lui. Marc Allégret, conscient de la rareté des images qu’il rapporte, propose une approche formelle originale à cette époque, qui se focalise non sur le périple des deux hommes mais sur les lieux et les tribus encore peu connus. Il écrira à ce propos, afin de se distinguer de ce qu’il était convenu de filmer dans les années 1920 : « Nous avons délibérément supprimé de notre film tout ce qui pouvait rappeler proprement le voyage, tout ce qui pouvait donner l’idée d’effort, de risque ou d’aventure ; nous souhaitions que le spectateur fût aussitôt enveloppé, comme nous l’avions été nous-mêmes, par l’atmosphère de ce pays mystérieux et qu’il devînt indiscrètement l’observateur secret d’une humanité sans histoire. »
De son côté, André Gide publie son journal Voyage au Congo. Alors que le livre prend une orientation politique partagée par Marc Allégret, dénonçant les méfaits de l’administration coloniale, le film se focalise sur la beauté des peuples noirs, ignorant volontairement la présence coloniale et celle des Blancs.

Hervé Pichard

Séances

Séances passées

Samedi 10 mars 2018, 17h00 - Auditorium du Louvre Hors les murs → 19h00 (117 min)
Séance présentée par Béatrice de Pastre, Hervé Pichard, Pascale Raynaud et Benjamin Alimi. Accompagnement musical de Mauro Coceano.

Générique

Réalisateur : Marc Allégret
Scénaristes : André Gide, Marc Allégret
Société de production : Néo-Films
Producteur : Pierre Braunberger
Distributeur d'origine : Studio-Films (Paris)
Directeur de la photographie : Marc Allégret
Monteurs : Marc Allégret, Alberto Cavalcanti