En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Piccadilly

Piccadilly

Ewald Andreas Dupont
Allemagne / 1929 / 92 min

Avec Gilda Gray, Anna May Wong.

Pour sauver son établissement de la faillite, le propriétaire d'un night-club londonien offre à une modeste employée de cuisine d'origine chinoise, belle et ambitieuse, de devenir danseuse-vedette.


Copie 35mm teintée, restaurée par le BFI National Archive.


Dans l’œuvre du cinéaste allemand Ewald André Dupont, le milieu du spectacle est une façade luxueuse et frivole dont les coulisses sont le théâtre des plus sombres tragédies amoureuses.

Piccadilly est le second – et dernier – long métrage muet tourné par le réalisateur en Angleterre, et peut être considéré comme la troisième partie d’un triptyque réunissant Variétés (1925, son chef-d’œuvre) et Moulin Rouge (1928). L’ivresse provoquée par la fête, la danse, les tourments de l’âme est une nouvelle fois magistralement rendue par Dupont, qui poursuit avec le chef-opérateur Werner Brandes son travail de libération de la caméra à travers d’audacieux mouvements d’appareil.

Le film met en scène la relation triangulaire principale entre un directeur de night-club, sa première danseuse et maîtresse, dont le succès public est remis en question après le départ de son partenaire de show, et une modeste laveuse de vaisselle d’origine chinoise, danseuse amateur au charme aussi naturel que dangereux. Dans ce dernier rôle éclate la photogénie de l’actrice sino-américaine Anna May Wong, qui défia les codes de son temps par son jeu, son érotisme et son refus des représentations stéréotypées – refus qui l’obligea à quitter les États-Unis pour trouver une plus grande liberté artistique en Europe. Le film de Dupont tend un étonnant miroir à ce parcours unique, tirant parti de l’exotisme de ce personnage tout en pointant sans détour la ségrégation raciale ordinaire. En suivant l’histoire de ce personnage hors du commun, Piccadilly offre en outre une plongée dans les quartiers populaires de Limehouse, inspirée de l’œuvre littéraire de Thomas Burke (adaptée par D. W. Griffith dans Le Lys brisé en 1919) et de ses représentations du premier Chinatown londonien.

Laurent Husson

Séances

Séances passées

Dimanche 11 mars 2018, 15h15 - Fondation Jérôme Seydoux Pathé Hors les murs → 17h05 (108 min)
Accompagnement musical par Camille El Bacha
  • Piccadilly (Ewald Andreas Dupont / Allemagne / 1929 / 108 min / DCP / INT.FR.)

Jeudi 8 mars 2018, 14h00 - Fondation Jérôme Seydoux Pathé Hors les murs → 15h50 (108 min)
Séance présentée par Christine Leteux. Accompagnement musical par Camille El Bacha
  • Piccadilly (Ewald Andreas Dupont / Allemagne / 1929 / 108 min / DCP / INT.FR.)

  • Piccadilly (Ewald Andreas Dupont / Allemagne / 1929 / 92 min)

Générique

Réalisateur : Ewald Andreas Dupont
Assistant réalisateur : Edmond T. Gréville
Scénariste : Arnold Bennett
Société de production : BIP - The British International Pictures (London)
Producteur : Ewald Andreas Dupont
Directeur de la photographie : Werner Brandes
Interprètes : Gilda Gray (Mabel Greenfield), Anna May Wong (Shosho), Jameson Thomas (Valentin Wilmot), Cyril Ritchard (Victor Smiles), Ho-Chang King (Jim), Hannah Jones (Bessie), Harry Terry (Santos, le maître d'hôtel), Gordon Begg (le coroner), Charles Laughton (le dîneur grincheux)