En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
The Hedonists

The Hedonists
Yingsheng

Jia Zhangke
Chine / 2015 / 25 min

Avec Han Sanming, Liang Jindong, Yuan Wenqian.

Trois chômeurs du Shanxi trouvent du travail dans un parc d'attraction.


Film inédit en France.


Depuis plusieurs années, le Festival de Hong Kong invite des cinéastes asiatiques à réaliser chacun un court métrage inspiré par l’air du temps. Au dernier festival, le film Beautiful 2016 comprenait un segment mis en scène par Jia Zhangke – toujours dans son Shanxi natal. Une mine ferme, spectacle courant en Chine, que Jia traite ici avec un humour vengeur. Lui-même apparaît comme un « patron » cruel et ironique. Nos trois anti-héros (en lesquels on reconnaîtra des visages familiers du cinéma de Jia), maintenant au chômage, se retrouvent figurants d’un parc d’attractions qui donne dans le « rétro dynastique »– mais sans trop se soucier d’exactitude historique, ce qui crée un « conflit du travail » d’un genre inédit.

Bérénice Reynaud


Né en 1970 à Fenyang dans la province du Shanxi (lieu de tournage de nombre de ses films), Jia Zhangke entre dans le département « théorie du cinéma » de l’Institut du Cinéma de Pékin, où il réalise trois courts métrages ; l’un deux, Xiao Shan Going Home (1995) remporte un prix au festival de Hong Kong, et lui permet de rencontrer trois jeunes gens – le réalisateur/directeur de la photographie Yu Lik-wai, le producteur Li Kit Min, et le producteur/monteur Chow Keung – qui deviennent ses proches collaborateurs et avec qui il crée deux sociétés de production, pour assurer son indépendance et soutenir le travail de jeunes réalisateurs : Hu Tong Communications à Hong Kong et Xstream Pictures en Chine populaire.

En 1997, son premier long métrage, tourné en 16mm, Xiao Wu, artisan pickpocket, est un succès international ; il fait jouer Xiao Wu par son ancien condisciple, Wang Hongwei (qui incarnait déjà Xiao Shan), qui en devient une icône et une personnalité du cinéma indépendant chinois. Il passe au 35mm avec son film suivant, Platform (2000) où il donne un rôle à une jeune danseuse, Zhao Tao, qui allait apparaître dans pratiquement tous ses films et finalement devenir sa femme. Il se lance dans le numérique avec In Public (2001), et P*laisirs Inconnus* (2002). Son cinquième long métrage de fiction, Still Life (tourné en tandem avec le documentaire Dong sur le site du Barrage des Trois-Gorges) remporte le Lion d’or à Venise en 2006. 24 City (2008), Touch of Sin (2013) et Au-delà des montagnes (2015) ont tous eu leur première mondiale à Cannes.

Séances

Séances passées

  • The Hedonists (Jia Zhangke / Chine / 2015 / 25 min / DCP / VOSTF / Film inédit en France.)
  • Mr Tree (Han Jie / Chine / 2010 / 88 min / 35mm / VOSTF / Film inédit en France.)

  • The Hedonists (Jia Zhangke / Chine / 2015 / 25 min / DCP / VOSTF / Film inédit en France.)
  • Mr Tree (Han Jie / Chine / 2010 / 88 min / 35mm / VOSTF / Film inédit en France.)

Générique

Réalisateur : Jia Zhangke
Scénaristes : Zhangke Jia, Tao Zhao
Directeur de la photographie : Nelson Lik-wai Yu
Ingénieur du son : Yang Zhang
Monteurs : Matthieu Laclau, Weisong Guo
Interprètes : Sanming Han, Jindong Liang, Wenqian Yuan