En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Cinéma et grand spectacle

La salle Henri Langlois de La Cinémathèque, dont l’écran fait treize mètres de base et six de hauteur, bénéficie aussi des conditions optimales en matière de son avec un équipement en triamplification. C’est l’endroit idéal pour savourer les plaisirs du grand spectacle cinématographique, pour éprouver les émotions d’une image en mouvement plus grande (beaucoup plus grande) que soi, pour ressentir les frissons collectifs engendrés par un gigantisme qui constitue une des dimensions (même si ce n’est évidemment pas la seule) essentielles du divertissement cinématographique. Le mouvement vers une monumentalisation du cinéma s’est par ailleurs sans doute accéléré lorsqu’il a fallu, pour celui-ci, résister à l’irruption de nouveaux médiums tels la télévision puis la multiplication des petits écrans. Retour à une émotion primitive et irremplaçable.

À partir du 14 juillet on pourra ainsi voir, tous les soirs, dans la grande salle de La Cinémathèque, une sélection de films à grand spectacle de toute époque. On ressentira ce que permet véritablement le grand écran : l’ampleur tout autant que la profusion de détails, la plénitude enivrante et l’opulence. Grands espaces, charges de cavalerie, figuration exponentielle, créatures à la taille démesurée, catastrophes monstrueuses, espaces radicalement bizarres, les films à grands spectacles plongent le spectateur dans une autre dimension, dans un monde tout à la fois hyperréaliste et radicalement étranger. Les fresques historiques (Lawrence d’Arabie, La Canonnière du Yang–Tsé, Kagemusha) ou mythologiques (Ben-Hur) côtoieront la création de mondes imaginaires ou utopiques (Metropolis, Matrix) et l’aventure, qu’elle soit individuelle ou collective, s’inscrira dans des espaces et des lieux défiant toute dimension humaine (Apocalypse Now, Aguirre, la colère de Dieu, La Chute du faucon noir). Les monstres à la taille démesurée (The Host) surgiront pour faire sursauter d’effroi et de plaisir les spectateurs. Et l’on pourra aussi constater comme la comédie musicale a elle-même été contaminée par une sorte de folie des grandeurs (West Side Story, My Fair Lady). En juillet, le cinéma sera bigger than life à La Cinémathèque !

Jean-François Rauger

Infos pratiques

Tarifs

  • Plein tarif 6,50 €
  • Tarif réduit 5,50 €
  • Moins de 18 ans 4 €
  • Carte Ciné Famille Adultes 5 €
  • Carte Ciné Famille Enfants 3 €
  • Libre Pass Gratuit

Formules d'abonnement

La Cinémathèque sans compter !
Carte amortie à partir de deux séances par mois.

Invitations et réductions pour toute la famille durant toute une année

6 places de cinéma, à utiliser en toute liberté, seul(e) ou accompagné(e)

Durant un an, accès à un ensemble unique de documents et archives sur le cinéma mondial

Dans les salles

Films, rencontres, conférences, spectacles

Du 10 au 30 juillet 2017

Les films

Partenaires et remerciements

Diaphana Distribution, Paradis Films, Park Circus, Pathé Distribution, Solaris Distribution, Splendor Films, Swashbuckler Films, Warner Bros Picture France.

En partenariat média avec

Sens Critique