En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Brian De Palma sur le web

25 mai 2018

Le super synthé de Phantom of the Paradise, la garçonnière de Sam dans Body Double, la réplique animée de Blow Out, des supercuts super beaux... 13 choses sur Brian De Palma trouvées sur le web.

Nancy Allen, Brian De Palma et John Travolta sur le tournage de "Blow Out" (1981)

Nancy Allen, Brian De Palma et John Travolta sur le tournage de "Blow Out" (1981)


- L'essentiel de la filmographie de Brian De Palma en un supercut de 6min.

- Carrie de Brian De Palma : histoire d'un des films les plus influents du cinéma américain et référence suprême dans la chronique de Carbone Sorcières : le cinéma d'horreur au féminin.

- La célèbre scène des escaliers du Cuirassé Potemkine d'Eisenstein a inspiré, entre autres, celle de la gare de Chicago des Incorruptibles : les marches d'Odessa et ses descendants compilés dans cette vidéo (10mn). À laquelle on peut ajouter cet extrait des Simpson, et Baby Bullets, un des trois trailers délirants d'une production Troma : When Nature Calls.

- Le supercut de Peet Gelderblom qui met en parallèle la scène de la douche de Psychose avec les plans de De Palma : Hitchcock & De Palma Split Screen Bloodbath (4mn).

- Autre supercut, The Eye in the Sky : Brian De Palma, un cinéma d'hauteur, production maison (5mn).

- Un bout d'entretien de Paul Williams, acteur et compositeur du Phantom of the Paradise, avec le réalisateur Guillermo Del Toro, grand fan (2mn).

- Autre star de Phantom of the Paradise, TONTO, l'incroyable synthé crée par Malcolm Cecil et Robert Margouleff (celui qui a donné le son des albums de Stevie Wonder au début des années 70), aujourd'hui conservé au National Music Centre de Calgary.

- 15 choses sur De Palma (en anglais) racontées dans le documentaire de Noah Baumbach et Jake Paltrow (projeté en VOSTF le 9 juin à la Cinémathèque), où l'on apprend que le jeune cinéaste de même pas trente ans était obligé de demander à Orson Welles de refaire plusieurs fois ses prises dans Get To Know Your Rabbit.

- La garçonnière de Sam dans Body Double, située au 7776 Torreyson Drive sur les hauteurs de Los Angeles, construite par John Launtner : la Chemosphere. Elle fait évidemment partie des maisons iconiques du cinéma de Federico Babina.

- Seul clip tourné par De Palma : Dancing in the Dark de Bruce Spingsteen, avec en groupie qui monte sur scène pour danser avec le boss, une toute jeune actrice dont c'est la première apparition à l'écran. Les fans de De Palma et de Monica savent. Mais les autres ?


Dans les cartons de la Cinémathèque

Les Incorruptibles (Affiche polonaise)

Affiche polonaise des Incorruptibles. Nietykalni (1988) © Mieczyslaw Wasilewski


La confidence

John Travolta à propos de Brian De Palma : « Sur le tournage de Blow Out, je viens voir De Palma un matin pour lui proposer trois manières de jouer une scène et lui demander de choisir. Et là il me répond : John, si on t'a choisi et payé si cher pour ce rôle, c'est qu'on était certains que tu allais savoir comment jouer telle ou telle scène. Donc c'est toi qui va me dire comment tu vas la jouer ! Ça résume tout de ma profession : une histoire de confiance entre un réalisateur et ses comédiens. »


La réplique animée

Blow out par Jean-Baptiste Peltier