Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Projecteur de film 70 mm (accessoire pour)

Projecteur de film 70 mm (accessoire pour)

N° Inventaire : AP-13-2781

Collection : La Cinémathèque française

Catégorie d'appareil : Projection lumineuse cinématographique (accessoire)

Nom du modèle : DP 70 Todd-Ao

Numéro de fabrication : n° 2135

Lieu de fabrication : Eindhoven, Pays-Bas

Année de fabrication : 1955

Fiche détaillée

Type de l'appareil

boîte en bois contenant un mécanisme en trois parties avec couloir, fenêtre et galets pour la projection du film 35 mm, à installer dans le projecteur lorsque celui n'a pas besoin de son propre mécanisme 35-70 mm

Auteurs

Informations non disponibles

Fabricants

Philips
Hollande

American Optical Company
Southbridge, Massachussets

Utilisateurs

Informations non disponibles

Distributeurs

Philips cinéma
Paris, 162 rue Saint-Charles

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

Informations non disponibles

Taille de l'objet

Ouvert :
Longueur : 33.5 cm
Largeur : 26.5 cm
Hauteur : 17.5 cm

Fermé :
Longueur : 16 cm
Largeur : 26.5 cm
Hauteur : 17 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Etiquette sur la boîte : "Parts for Projector n° 2135".
Cet accessoire servait à l'appareil Todd-Ao provenant de la cabine de projection du Théâtre national de Chaillot au palais de Chaillot. Il a été en service jusqu'en 2011.
"DP70, le premier projecteur 70 mm. Réalisé en collaboration avec l'American Optical Co., Southbridge, Mass., USA, les inventeurs du système Todd-Ao. DP 70, le projecteur ayant servi, depuis octobre 1955, à la projection exclusive et sans pannes de films 70 mm au cinéma Rivoli de Broadway (New York). [...] Le projecteur universel DP 70 permet la projection de tout film 70 mm : Todd-Ao, Super Technirama 70, Camera 65, etc., et de tout film 35 mm avec défilement vertical : standard 1 : 1,37, CinemaScope avec son optique, CinemaScope avec 4 pistes magnétiques, copies Magoptical, copies Wide-Screen, etc. On a pu obtenir cette universalité parce qu'il s'agit d'un projecteur spécialement conçu pour les projections de films 70 et 35 mm. Aussi, dès le commencement des travaux de mise au point, il a été tenu compte du fait qu'il fallait un changement rapide d'un système à un autre. Le nombre d'opérations requises à cet effet a donc été réduit au maximum. En effet, quelques minutes suffisent pour cela. Des erreurs de manipulation pouvant entraîner l'endommagement du film sont pratiquement impossibles. Les tambours et les étouffoirs conviennent pour les deux formats ; la tête de lecture magnétique convient pour les films 70 mm à pistes et pour les films 35 mm à pistes. Le trajet du film est le même pour les films 70 mm que pour les films 35 mm avec son magnétique, ce qui facilite le travail de l'opérateur, travail qui devient rapidement routinier. Le trajet du film a été simplifié à dessein, limitant au minimum le nombre de galets de guidage. Les pièces nécessitant le remplacement pour le changement de format sont logées dans un coffret ce qui fait qu'un rapide coup d'oeil suffit pour vérifier si toutes les pièces ont été remplacées. Ce coffret contient, entre autres, 8 caches différents pour tous les systèmes existants, 70 et 35 mm. Grâce au bon refroidissement à eau, qui empêche l'échauffement du cache - même si le courant d'arc est très élevé - celui-ci peut être remplacé rapidement et sans outil spécial. Le remplacement des objectifs est également très facile et très rapide. En changeant un objectif on ne modifie pas le réglage de la mise au point ; l'image est automatiquement centrée, malgré la différence de position entre les images 70 mm et les images 35 mm. Un seul bouton commande le changement de la vitesse de défilement : passage de 24 images/seconde à 30 images/seconde ou inversement, ce qui permet la projection de tous les films 70 mm, quel qu'en soit le système. [...] Le film 70 mm pose des exigences particulières au projecteur. Non seulement le film est deux fois plus large que le film standard, mais de plus, la hauteur de chaque image est égale à la distance entre 5 perforations au lieu de 4, ce qui fait que la vitesse de défilement doit être accrue de 25 % pour la projection à la cadence de 24 images/seconde et de 56 % pour la projection à la cadence de 30 images/seconde. Les forces se faisant jour pendant le défilement du film sont donc plus grandes, ce dont on a tenu compte pour la construction du projecteur DP 70. Le couloir-film est incurvé, ce qui augmente la rigidité du film dans le sens transversal ; le film ne subit donc aucune déformation lors de sa projection et la netteté de l'image est totale. L'axe de la croix de Malte est guidé des deux côtés du tambour, ce qui assure une stabilité parfaite de l'image. Le projecteur et son socle sont très lourds de façon à ce que les vibrations mécaniques causées par le mouvement saccadé de la croix de Malte ne jouent aucun rôle. [...] L'utilisation d'engrenages à vis sans fin et de combinaisons de pignons d'acier et de pignons de novotex garantit un fonctionnement silencieux. Une pompe à huile à pignons assure le graissage automatique du mécanisme. La durée de vie de ce projecteur est encore plus longue que celle des projecteurs courants de 35 mm, malgré la charge accrue afférente au système 70 mm. Tenant compte du prix élevé des copies 70 mm, on a consacré beaucoup d'attention à la construction des pièces qui sont en contact avec le film. Le nombre de galets a été réduit au maximum ; ceux des étouffoirs tournent sur roulements à billes. Tous les galets sont fortement profilés si bien que l'endommagement du film s'avère pratiquement impossible. Une grande partie des 30 dents de chaque tambour engrènent les perforations du film et la charge par perforation s'en trouve réduite au minimum. Le format immense de l'écran d'une salle de projection pour films 70 mm ou d'un drive-in exige un flux lumineux élevé. Le projecteur DP 70 peut être équipé d'une lanterne de n'importe quel type. Grâce au refroidissement combiné eau-air, le film peut supporter des flux lumineux élevés sans qu'il soit desséché. [...] L'obturateur conique à une pale a le rendement maximal réalisable. Grâce à l'utilisation d'un tambour mené se situant entre le carter supérieur et la tête de lecture magnétique et de deux volants, ainsi que d'un filtre, on obtient une reproduction sonore excellente (exempte de tout pleurage). La tête de lecture optique pour film 35 mm a également fait l'objet de grands soins. [...] Le système optique de la tête de lecture projette sur la fente de lecture une image, grossie 13,5 x, de la piste sonore" (Philips DP 70 un projecteur universel 70/35 mm, s.l., Philips, 1962).
"La caméra prend les vues à raison de 24 ou 30 images par seconde. L'objectif de prise de vues a été spécialement étudié pour ce procédé ; l'angle de champ est de 128 degrés ; il est constitué de treize combinaisons. [...] Le mécanisme du projecteur est muni de deux moteurs, l'un pour l'entraînement du film de 70 mm à raison de 30 images seconde, l'autre pour le film normal de 35 mm à raison de 24 images seconde. [...] Le projecteur comporte un lecteur de son optique pour le son photographique, une quadruple tête sonore pour le CinemaScope et une sectuple tête pour film Todd-Ao. L'écran Todd-Ao a une très forte courbure" (La Technique cinématographique, n° 160, décembre 1955, p. 462).
"Qu'est-ce que le système Todd-Ao ? Il s'agit d'un nouveau procédé d'enregistrement et de reproduction cinématographique qui veut suggérer mieux aux spectateurs qu'ils participent à l'action qui se déroule sur l'écran. Le système a été mis au point par l'American Optical Company, d'après des idées formulées par Michael Todd. On voulait créer un système de cinématographie qui photographierait l'action sous un très grand angle de vision, à l'aide d'une seule caméra, sur une seule pellicule, le film réalisé devant pouvoir être projeté au moyen d'un seul appareil sur un très grand écran courbé et devant être d'une qualité à tel point parfaite que le public participe réellement à l'action. Les films Todd-Ao sont tournés avec des objectifs à grand angle. L'objectif le plus grand possède un angle de pas moins de 128 °. Pour que la qualité de l'image soit optimum, il fallait réduire le facteur d'agrandissement. On a trouvé la solution en employant un film large. On utilise pour la projection un film de 70 mm qui porte également les 6 pistes sonores magnétiques" (Philips Cinema Equipment News, s., Philips, s.d.).

Bibliographie

Philips DP 70 un projecteur universel 70/35 mm, s.l., Philips, 1962.
Philips Cinema Equipment News, s., Philips, s.d.
La Technique cinématographique, n° 160, décembre 1955, p. 462.
"Todd-Ao : A History", John Belton, SMPTE Journal, June 1990, p. 457-465.