Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Imageur numérique

Imageur numérique

  • Photo

    Photographie à venir

N° Inventaire : AP-13-2832

Collection : La Cinémathèque française

Catégorie d'appareil : Matériel de laboratoire

Nom du modèle : Aaton K

Numéro de fabrication : n° SH 01

Lieu de fabrication : Grenoble, France

Année de fabrication : 2008

Fiche détaillée

Type de l'appareil

imageur 2K et 4K permettant le transfert d'images numériques sur pellicule argentique 35 mm à défilement horizontal ; entraînement à deux griffes et deux débiteurs dentés ; vitesse 0,8 image/seconde en 4 K et 2,7 image/seconde en 2 k ; matrice LCD ; magasin débiteur et magasin récepteur intérieurs ; trois capots ; moniteur Dell ; clavier Dell ; ordinateur Dell Precision T 3500

Auteurs

Beauviala Jean-Pierre
Paris

Kis Photo-Me Group
Echirolles

Fabricants

Aaton
Grenoble, 2 rue de la Paix

FilmLight
Londres

Utilisateurs

Beauviala Jean-Pierre
Paris

Kis Photo-Me Group
Echirolles

Distributeurs

Informations non disponibles

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

4 cm diamètre

Taille de l'objet

Ouvert :
Informations non disponibles

Fermé :
Longueur : 80 cm
Largeur : 117 cm
Hauteur : 147 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Marque : "Aaton K"

Appareil permettant d'impressionner de façon entièrement automatique un film 35 mm intermédiaire à partir de fichiers numériques dans une machine appelée "Film Recorder". Utilise un procédé appliqué à la technique des LCD transmissifs offrant une résolution pouvant aller jusqu'au 4K. Cette machine aurait pu permettre de stocker sur pellicule 35 mm les films numériques, mais son exploitation a été cessée par Aaton en 2012, suite au retrait de l'un des financeurs.

Projet labellisé le 2 juin 2008 par le RIAM (Recherche et innovation en audiovisuel et multimédia) du CNC, dossier déposé par Aaton et la société Kis Photo-Me Group. Appareil montré au salon IBC à Amsterdam en septembre 2008.

"Un imageur chez Aaton. Le passage par le traitement informatique des images, et notamment l'étalonnage, n'exclut pas le report sur pellicule en vue de l'exploitation cinématographique. Peu satisfait de la performance des matériels actuels, Jean-Pierre Beauviala, emblématique fondateur de la société Aaton, a tout simplement développé, avec la société FilmLight, un nouvel imageur qui fut l'une des surprises de cette exposition IBC 2008. Le Aaton K, contrairement à ses concurrents, n'utilise ni un faisceau laser, ni un spot électronique pour exposer la pellicule. Chaque image est exposée à l'aide d'une matrice LCD. Il en résulte une plus grande stabilité qui permet, selon le fabricant, d'obtenir une meilleure précision mécanique en un temps d'exposition plus court (0,7 image/s en 4 K). La précision est de l'ordre de 3 microns, soit plus petit qu'un grain d'halogénure d'argent ! Trois machines seront disponibles d'ici la fin de l'année, sachant que le démarrage commercial est plutôt prévu pour mars 2009. Compter environ 350 K eurpos pour la version 2 K et 400 K euros pour la version 4 K. L'appareil peut exposer sur tout type de pellicule, y compris les copies positives de série" (Philippe Loranchet, "IBC 2008, un salon haute densité", Ecran total, 24 septembre 2008).

"L'idée de développer et construire l'Aaton K est apparue parallèlement avec la mise en chantier de la caméra Pénélope. Les laboratoires abandonnant tous peu à peu la filière optique, le tournage en 2 perfs imposait de facto une filière de postproduction numérique. Nous avons regardé les machines capables de rendre justice au négatif 35 mm... sans être complètement convaincus. Comme nous connaissions dans la région grenobloise un fabricant de tireuse photos parmi les plus réputés (la société Kis), nous avons décidé de mettre en commun nos technologies respectives et développer notre propre imageur. A l'heure où est présenté le prototype de la Pénélope Delta (la version à magasin numérique de la caméra film Pénélope), qui va fournir des images en définition de projection légèrement supérieures à 4K, nous sommes bien sûr très contents de proposer la machine capable de réaliser le mariage optimal entre la prise de vue très haute définition numérique et le film en fin de chaîne" (François Reumont, "La recette du 4K", entretien avec J.P. Beauviala, Sonovision, supplément au n° 551, mai 2010, p. 18).

"Aaton K. Records 2k & 4k digital images on color intermediate, release print, b&w separation, and all reversal/negative camera stocks. The highest definition 35 mm recorder 45 % MTF @83 lp/mm (4k), 72 % MTF @40 lp/mm (2K) optical performance. At 2K resolution, two and a half time faster than the fastest laser digital recorder. At 4k resolution, 40 % faster than the fastest laser for full aperture Scope. Four times faster for sequential RGB separation recording on b&w archive film. Total shooting consistency ensured through permanent self-calibration by a built-in ultra high resolution CCD-reflex. Networkable for centralized control and 3D LUT sharing in a recording farm (Notice Aaton K, Grenoble, Aaton, septembre 2008).


Bibliographie

Notice Aaton K, Grenoble, Aaton, septembre 2008.

Notice Aaton K, Grenoble, Aaton, septembre 2009.

Philippe Loranchet, "IBC 2008, un salon haute densité", Ecran total, 24 septembre 2008.

François Reumont, "La recette du 4K", entretien avec J.P. Beauviala, Sonovision, supplément au n° 551, mai 2010, p. 18-19.