Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Caméra film 65 mm

Caméra film 65 mm

N° Inventaire : AP-96-1924

Collection : La Cinémathèque française

Catégorie d'appareil : Prise de vues cinématographiques

Nom du modèle : Magnafilm Paramount-Debrie

Numéro de fabrication : F.L. Série AB3

Lieu de fabrication : Paris, France

Année de fabrication : Entre 1929 et 1930

Fiche détaillée

Type de l'appareil

entraînement du film 65 mm (à cinq perforations) par griffes ; un débiteur denté ; obturateur à ouverture 203° ; chargeur en caisson portant le cadre presseur et le débiteur ; compteur de mètres ; niveaux à bulles

Auteurs

Informations non disponibles

Fabricants

Debrie, Etablissements André
Paris, 111-113 rue Saint-Maur

Utilisateurs

Informations non disponibles

Distributeurs

Paramount Famous Lasky Corporation
New York, New York

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

absent

Taille de l'objet

Ouvert :
Informations non disponibles

Fermé :
Longueur : 64.5 cm
Largeur : 36.5 cm
Hauteur : 55 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Gravé sur la face avant : "Matériel cinématographique Etablissements André Debrie 111-113 rue Saint-Maur Paris. F.L. Série AB3. Made in France".

Un autre exemplaire au Musée des arts et métiers, Paris.

"En 1929, la société américaine Paramount Famous Lasky Corp. demandait aux Etablissements André Debrie sa coopération pour lui fournir tout le matériel nécessaire à la réalisation de films tournés pour l'écran large sur une pellicule de format plus grand que celui de 35 mm. [...] Les Etablissements André Debrie étudièrent et mirent au point un matériel entièrement nouveau pour film large de 65 mm appelé Magnafilm et sortirent, en octobre 1930, avec une machine à perforer les pellicules et une machine à tirer, le premier appareil de prise de vues pour film de 65 mm. L'appareil de prise de vues présentait, entre autres caractéristiques, un obturateur à ouverture de 230° donnant ainsi à cet appareil une luminosité effective considérable par rapport aux appareils courants dont l'obturateur n'était ouvert qu'à 180°. L'image enregistrée sur film 65 mm couvrait sur la pellicule une surface de 46 mm de large sur 23 mm de haut, avec 5 trous de perforations au pas habituel de la pellicule, soit un rapport des côtés de l'image égal à 2. [...] La crise financière américaine de 1930 d'une part, et l'apparition du film parlant d'autre part, arrêtèrent net, à cette époque, la mise en oeuvre et le développement du film large" (Historique des Etablissements André Debrie, Paris, Debrie, c. 1968, p. 9).

Bibliographie

Le Cinéopse, n° 125, janvier 1930, p. 42.
"Methods of securing a large screen picture", Journal of the Society of Motion Picture Engineers, vol. XVI, n° 2, fevrier 1931, p. 175.
"Le Magnafilm (Paramount-Debrie)", La Technique cinématographique, n° 160, décembre 1955, p. 398-399.
"70 ans de cinéma aux Etablissements André Debrie", Bulletin de l'AFITEC, Paris, 1957, n° 27, p. 15.
Paul Raibaud, Promoteurs et réalisateurs du spectacle cinématographique sur écran large, Paris, 1955 (tapuscrit).
Historique des Etablissements André Debrie, Paris, Debrie, c. 1968, p. 9.