Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Caméra film 35 mm

Caméra film 35 mm

  • Photo

    Photographie à venir

N° Inventaire : AP-18-3212

Collection : La Cinémathèque française

Catégorie d'appareil : Prise de vues cinématographiques

Nom du modèle : Arriflex 35 III

Numéro de fabrication : n° 40 464

Lieu de fabrication : Münich, Allemagne

Année de fabrication : 1979

Fiche détaillée

Type de l'appareil

entraînement du film 35 mm par deux griffes latérales et une contre-griffe latérale ; obturateur réglable 135°, 144°, 172,8°,180° ; vitesse par quartz 24/25 images/seconde,6-50 i/s variable, 6-100 i/s variable ; compteur électronique de mètre ; compteur d'images/seconde ; magasin 150 m ; visée reflex ; moteur quartz 12 v / 24 V DC ; objectif Canon varifocal 150-600 mm avec moteur Optex

Auteurs

Informations non disponibles

Fabricants

Canon Inc.
Tokyo

Arnold et Richter Arriflex
Munich, Türkenstrasse 89

Utilisateurs

Informations non disponibles

Distributeurs

Arnold et Richter Arriflex
Munich, Türkenstrasse 89

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

Canon FD 150-600 mm varifocal avec moteur Optex

Taille de l'objet

Ouvert :
Informations non disponibles

Fermé :
Longueur : 78 cm
Largeur : 23 cm
Hauteur : 41.5 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Marque : "ARRIFLEX 35 III".

Cette caméra a été offerte à la Cinémathèque française en 2017 par les cinéastes Claude Nuridsany et Marie Pérennou ; elle a servi pour le tournage du célèbre Microcosmos (1996). Claude Nuridsany et Marie Pérennou retracent ainsi l'histoire de cette caméra (communication du 22 janvier 2018) : "Voici une brève biographie de l'ARRI 35 III que nous donnons à la Cinémathèque française. Microcosmos devait être à l'origine tourné en super 16. Nous avions déjà fait quelques prises de vue avec une Aaton super 16 appartenant à la production en attendant la mise au point définitive du robot de prises de vues, quand un distributeur a conditionné son engagement au tournage du film en 35 mm. Compte-tenu du long temps de tournage prévu (3 ans), nous avons proposé à la production, Galatée Films, d'acheter une caméra ARRI 35 plutôt que de la louer, ce qui nous permettait en outre de la modifier pour l'adapter aux spécificités de notre tournage. Finalement, nous en avons trouvé une à vendre auprès d'un loueur qui voulait récupérer un peu d'argent (en 1992). Grâce à un accessoire fabriqué par DENZ, à Münich, on a pu adapter les objectifs Nikon (en particulier les objectifs "macro") sur la caméra (sur ce modèle d'ARRI, la monture PL d'origine était fixée sur une platine rectangulaire qui pouvait se désolidariser du corps de caméra). Nous avons également installé un miroir semi-réfléchissant de haute qualité (fourni gracieusement par Leica) pour mesurer la lumière "à travers l'objectif" (sur le chemin optique de la visée reflex). Enfin, nous avons acheté chez ARRI une reprise vidéo couleurs, indispensable pour piloter la caméra à distance avec le robot. Cette caméra était donc la seule utilisée pour tout le tournage de Microcosmos (heureusement, elle n'est jamais tombée en panne !). Nous sommes convenus avec la production qu'elle nous reviendrait à l'issue du tournage, compte-tenu des efforts que nous avions consentis en terme de salaires et de droits. Nous avons acheté, à titre personnel, à un vendeur allemand, une seconde ARRI 35 III en novembre 2000, en vue d'un tournage futur (Genesis). Lors du tournage de Genesis, les deux caméras ont été utilisées indistinctement. Aux Galapagos, en 2002, nous partons avec les deux caméras. Notre assistant, dès le deuxième jour de tournage, tombe avec la première ARRI, équipée d'un zoom Angénieux 25-250 mm. L'objectif s'arrache sans dommages de la caméra (sa monture est détruite mais nous pouvons la remplacer facilement grâce au système de monture universelle prévu par Angénieux). En revanche, la monture de la caméra est très endommagée. Le tournage aux Galapagos s'est donc fait entièrement avec l'ARRI n° 2. De retour à Paris, l'ARRI n° 1 est donnée en réparation à Techni Ciné Phot. Malheureusement, le corps de caméra lui-même est faussé : irréparable. Il faut en commander un neuf chez ARRI à Münich, dans lequel est installé toute la mécanique et l'électronique, intégralement récupérables dans l'ancienne caméra. Nouveau problème : ce corps de caméra deuxième génération ne possède plus cette platine porte-monture si pratique pour passer en monture Nikon (ARRI l'a fait volontairement pour empêcher l'utilisation des accessoires DENZ !). Nous sommes obligés de la faire usiner par une petite entreprise de mécanique spécialisée dans le cinéma, Mécadap, moyennant quoi, nous pouvons à nouveau passer de la monture PL à la monture Nikon (mais cette modification qui creuse la fonderie pour réduire le tirage mécanique fragilise un peu le corps de caméra). Cela dit, nous avions préalablement fait la même opération avec Mécadap sur notre ARRI n° 2, plus récente et donc sans platine amovible. L'ARRI n° 1 a également été utilisée, en tandem avec la n° 2, pour tout le tournage de La clé des champs. Lors d'un bourrage à grande vitesse, le bobinage du moteur a grillé. L'équipe d'Alga Panavision qui nous a, à titre amical, constamment dépannés sur cette caméra, nous font très sportivement un échange standard de moteur. L'objectif Canon 150-160 mm a été acheté par nous à l'entreprise EMIT autour de 2003. Il faisait à l'origine partie du matériel en location chez cette entreprise. Il a été modifié en Grande-Bretagne par la firme OPTEX, afin de permettre le changement de focale par une molette sur le côté. Ce n'est pas un zoom de cinéma (avec une mise au point restant constante lorsqu'on change de focale). C'est un "varifocal", très apprécié par sa qualité optique dès sa sortie. Malheureusement Canon ne l'a pas commercialisé très longtemps. Nous l'avons surtout utilisé pour filmer les iguanes marins aux Galapagos (Genesis) et aussi pour filmer les libellules (La clé des champs)".

"ARRIFLEX 35 III deliveries are scheduled to begin in June of this year (1979). Prototypes of this camera have already proven themselves on the job in field tests. The registration pin operated film transport mechanism assures outstanding picture steadiness throughout the entire range of frame speeds. The spaced channel in the film guide pratically eliminates the possibility of emulsion deposits. The ARRIFLEX 35 III comes equipped with the standard 180° mirror shutter. The 12/24 V DC motor provides high operating efficiency. The camera operates with crystal precision with a 12 V battery at either 24 or 25 fps ; in reverse, at 25 fps ; also within a variable range of 6-50 fps. Operating with 24 V, the camera can run at 6-100 fps, continuous regulation via the HSU which is available as a 35 BL II accessory item. The ARRIFLEX 35 III features an advanced level of operating ease with its digital electronic frame speed and film supply displays as well as an out-of-sync indicator in the viewfinder" (ARRI Info 1, Munich, Arnold & Richter, 1979).

"This new camera supplements the current Arriflex 35 programme. In conjunction with the 35 BL II, it is the ideal 35 mm second unit camera. Light and handy : ready for operation with a 500 ft magazine, the camera weighs only 14,8 lbs. All switches and controls are clearly arranged. The complete movement, mirror shutter and drive form a compact, interchangeable mechanical unit. The various electronic prints allow problem-free interchanging. Film transport : the new, robust, technically highly advanced movement with registration pin guarantees out-standing image steadiness even at high frame rates of up to 100 fps. [...] The quartz control of the camera motor guarantees a constant 24 or 25 fps. An operating mode "Quartz variable" selector switch permits stepless adjustment of fram rates from 5 - 50 fps. In the 5 - 100 fps range, the HSU accessory is used for adjustments. Film guide : a gap-type channel, the film being flattened by light spring pressure only at the film gate, prevents emulsion deposits to a very great extent. Film gates for academy format, silent format and scope can be interchanged without readjustments. Viewfinder : the time-tested Arriflex mirror reflex view-finder system with rotating 180° shutter has been retained. An automatic standstill circuit always stops the shutter at the viewing position when the camera is switched off" (ARRIFLEX 35 III, Munich, Arnold & Richter, s.d.).








Bibliographie

ARRI Info 1, Munich, Arnold & Richter, 1979.

ARRIFLEX 35 III, Munich, Arnold & Richter, s.d.

American Cinematographer, août 1981.