Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Caméra film 16 mm

Caméra film 16 mm

N° Inventaire : AP-10-2569(1/2)

Collection : La Cinémathèque française

Catégorie d'appareil : Prise de vues cinématographiques

Nom du modèle : Pathé Webo 16 BTL

Numéro de fabrication : n° 30 448

Lieu de fabrication : Paris, France

Année de fabrication : À partir de 1964

Fiche détaillée

Type de l'appareil

entraînement du film 16 mm par une griffe ; moteur à ressort ; tourelle pour trois objectifs (deux absents) avec zoom SOM Berthiot n° T 41 639 ; emplacement intérieur pour deux bobines débitrice et réceptrice 30 mètres ; variateur de vitesse 8, 16, 24, 32, 64, 80 images/seconde ; petite manivelle à 8 images par tour ; prise de vues image par image ; poignée avec déclencheur ; compteur d'images ; compteur métrique ; visée reflex avec cellule reflex au sulfure de cadmium ; dispositif pour fondu à l'ouverture et fermeture

Auteurs

Informations non disponibles

Fabricants

EPC Ercsam Pathé Cinéric
Joinville-le-Pont, 14 rue de la Plage

Utilisateurs

Informations non disponibles

Distributeurs

EPC Ercsam Pathé Cinéric
Paris, 221 rue Lafayette

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

zoom SOM Berthiot 1 : 2 f = 17 à 85

Taille de l'objet

Ouvert :
Longueur : 39.5 cm
Largeur : 10.5 cm
Hauteur : 29 cm

Fermé :
Longueur : 39.5 cm
Largeur : 10.5 cm
Hauteur : 29 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Marque : "Webo 16 BTL Made in France".
"Un nouveau perfectionnement fort important vient de compléter la version moderne de la célèbre Pathé Webo M. Il s'agit d'une cellule photorésistante [...] au sulfure de cadmium placée dans le bloc optique de la caméra pour intégrer, en marche comme à l'arrêt, l'énergie lumineuse reçue par le film, qu'elle observe, et par l'obturateur rotatif. Un traitement spécial de la face avant de l'obturateur lui assure un pouvoir réflecteur analogue à celui de la face émulsionnée du film. De plus, la cellule, grâce à une sorte de minuscule parasoleil, possède un champ propre limité à la dimension de la fenêtre de prise de vues : de la sorte est éliminé l'effet perturbateur des champs excédentaires des divers objectifs. Ainsi placée, la cellule réagit à toute variation d'éclairement qu'elle provienne du sujet ou de la manoeuvre du diaphragme par l'opérateur. L'aiguille du galvanomètre, visible en permanence dans le viseur reflex de la caméra, indique l'exposition correcte lorsqu'elle atteint une position verticale" (Cinéma pratique, n° 60, juillet 1965, p. 146).

Bibliographie

Mode d'emploi Votre caméra Pathé Webo, Paris, s.d. Cinéma pratique, n° 60, juillet 1965, p. 146-147.