En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Parlons Cinéma avec Arnaud Desplechin : « Le Faux coupable » d'Alfred Hitchcock

22 septembre 2019

"Tous mes films sont nés des films admirés. Dans ma fabrique, je n’ai fait que croiser les traces vivantes de ma cinéphilie. En faisant des films, je n’ai cessé d’apprendre de mes maîtres. (...) Le Faux coupable, parce que – pour la première et dernière fois de sa vie d’artiste –, Hitch enfin dépose les armes de son imagination, de sa fantaisie de légende, pour s’incliner devant le réel. Ici, tout sera vrai. Godard, dans un article admirable, avait suggéré qu’on rebaptise le film Humiliés et offensés. Aussi déchirant que Vertigo, aussi libre que Psychose, Le Faux coupable est le portrait nu de son auteur." (Arnaud Desplechin)


Arnaud Desplechin est cinéaste. Il a réalisé, entre autres, La Sentinelle (1992), Comment je me suis disputé ... (ma vie sexuelle) (1996), Un conte de Noël (2008), Trois souvenirs de ma jeunesse (2015), Roubaix, une lumière (2019).

Bernard Benoliel est directeur de l'action culturelle et éducative à la Cinémathèque française.