Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection

 Le physicien anglais Charles Wheatstone est le concepteur en 1838 du stéréoscope à réflexion et à dessins géométriques. Dans le stéréoscope, on visionne grâce à deux lentilles deux images (dessinées ou photographiques) légèrement décalées, qui en se superposant donnent un net ef...

 Le physicien anglais Charles Wheatstone est le concepteur en 1838 du stéréoscope à réflexion et à dessins géométriques. Dans le stéréoscope, on visionne grâce à deux lentilles deux images (dessinées ou photographiques) légèrement décalées, qui en se superposant donnent un net effet de relief. Des milliers d’appareils de visionnement de plaques stéréoscopiques seront commercialisés, sous des formes simples ou très luxueuses, tout au long du XIXe siècle.

Avant même l’invention du Cinématographe, quelques chercheurs prométhéens ont rêvé d’assouvir un fantasme apparu dès la Renaissance : « voir le mouvement continué de place en place » avec son relief, ses détails et animations, et même avec les sons et les couleurs : déjà le mythe du « cinéma total »… Après Jules Duboscq, Cook et Bonelli, William Friese-Greene est sans doute le premier à obtenir un vrai film stéréoscopique au début des années 1890. Les essais ne manquent pas durant les débuts du cinéma : l’un des élèves de Marey, Lucien Bull, fabrique une visionneuse pour les films stéréoscopiques à grande vitesse qu’il réalise alors sur le vol des insectes. René Bünzli et Victor Continsouza (fabricants des appareils Pathé) réalisent « l’animateur stéréoscopique » dans lequel l’obturation se fait par miroir oscillant, et qui permet le visionnement de films stéréoscopiques grivois. Plus tard, au début des années 1910, Continsouza allait livrer à Pathé une énorme et superbe caméra stéréoscopique, aujourd’hui conservée à la Cinémathèque française, qui permit d’enregistrer quelques films 35 mm à deux rangées d’images.

C’est le principe déjà ancien de l’image polarisée qui a permis la grande vogue des films 3D durant les années 1950. De nouveau, les recherches sont relancées, et des prototypes parfois étonnants témoignent de cette nouvelle course à l’invention.

Lire la suite Refermer

1 appareil

Trier par : Date d'ajout | Date de fabrication | Nom

Stéréoscope - AP-11-2713

Fabricants : ICA Akt. Ges.

Année de fabrication : 1900

boîtier en bois muni de deux lunettes réglables et contenant un magasin métallique pour plaques de verre pouvant défiler une à une devant les objectifs grâce à un levier mécanique ; verre dépoli ; objectifs réglables