Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection

« Le cinéma est né pour les besoins de la science », a dit avec raison Jean Vivié. En effet, si le cinéma en tant que technique a pu apparaître, c’est grâce à des scientifiques qui ont, bien en amont, étudié la lumière, les couleurs, les sons, la perception physiologique du mouve...

« Le cinéma est né pour les besoins de la science », a dit avec raison Jean Vivié. En effet, si le cinéma en tant que technique a pu apparaître, c’est grâce à des scientifiques qui ont, bien en amont, étudié la lumière, les couleurs, les sons, la perception physiologique du mouvement. Physiciens, opticiens, biomécaniciens, électriciens, physiologistes, biologistes, acousticiens, ont exploré les sciences de l’optique, du mouvement, de la perception des impressions lumineuses sur l’œil, etc.

L’Anglais Will Day, le premier collectionneur de l’histoire du cinéma, et dont le fonds est conservé à la Cinémathèque, a compris très tôt les liens très étroits qui unissaient la cinématographie, l’optique et les sciences physiques. Reprenant la tradition des cabinets de curiosités, il a collectionné des pièces « curieuses » sortant de l'ordinaire et des objets scientifiques permettant de rattacher l'évolution de la technique cinématographique aux progrès des sciences. C'est ainsi qu'il possédait un exemplaire du télescope de Cornelius Varley, des prismes anciens montés sur pied, un système à sept miroirs pour réfléchir les sept couleurs du spectre, des disques de Newton, de curieux « kinescopes » pour les expériences cinématiques, ou enfin de fragiles tubes en verre de Rücker, contenant des gaz divers qui réagissent tous différemment au contact de l'électricité. 

Le cinéma, c’est aussi une affaire d’optique. Sans bons objectifs, pas d’images de belle qualité. De grands fabricants comme Angénieux ou Zeiss ont œuvré pour que les caméras et projecteurs soient dotés d’outils très performants. L’Hypergonar du professeur Chrétien, dont les premiers objectifs de 1927 sont conservés, sera diffusé par la Fox en 1953. D’autres systèmes reposent sur le même principe et seront fabriqués par Panavision, Dyaliscope, Totalvision, etc. La panoplie des objectifs de projection 35 mm, 70 mm, les objectifs Todd-AO, Cinerama 70, Ultra-Panavision, Cinémiracle, pour la 3D, sont également représentés dans nos collections.

Lire la suite Refermer

1 appareil

Trier par : Date d'ajout | Date de fabrication | Nom

Objectifs de prise de vues - AP-01-2278

Fabricants : Taylor, Taylor & Hobson Ltd England Eclair, Société des Etablissements

Année de fabrication : À partir de 1955

boîte en bois gaînée de cuir, portant les initiales "L.P." (Louis Page), et contenant sept objectifs pour caméra Camé 300 Eclair : Cooke Speed Panchro lens n° 308 104, 40 mm, f. 2 ELC ; Cooke Speed Panchro lens n° 315 116, 50 mm, F. 2 ELC ; Cooke Speed Panchro lens n° 311 380, 75 mm, f. 2 ELC ; Cooke Speed Panchro lens n° 295 319, 28 mm, f. 2 ELC ; Cooke Speed Panchro lens n° 343 378, 32 mm, f. 2 ; Cooke Speed Panchro lens n° 315 103, 35 mm, F. 2 ELC ; Cooke Speed Panchro lens n° 311 443 1 inch, f. 2 ELC made by Taylor, Taylor & Hobson Ltd England