Mon Oncle

Jacques Tati, France, 1958

Commentaire

Dans cet extrait Jacques Tati oppose deux univers et deux esthétiques : l’univers « moderne » futuriste de la villa des parents de Gérard et le quartier populaire banlieusard de son oncle. La villa des Arpel a été conçue par Jacques Tati et son conseiller artistique en référence aux architectures d’avant-garde des années 50. Elle est caractérisée par des formes géométriques sans fantaisie, des matériaux totalement épurés, froids, avec des couleurs blanches et grises métallisées. La cuisine ressemble à une salle de soins dans une clinique. Le quartier populaire de l’oncle est au contraire en perpétuel mouvement, les couleurs sont multiples et se déplacent, se mélangent. Le passage de la villa au quartier ancien s’opère par un plan d’une roue de moulins à vent de toutes les couleurs, comme un arc-en-ciel animé.

La seule couleur vive et chaude de l’univers fonctionnel des Arpel est la tondeuse rouge de la voisine, car la façon dont elle chevauche et dirige ce véhicule ridicule est le seul élément qui apporte un peu de fantaisie dans ce monde aseptisé. Au passage, Jacques Tati imagine un petit gag visuel dans le plan où M. Arpel est assis sur sa chaise d’extérieur avec son chien à ses côtés : l’écharpe de l’homme et le manteau du teckel ont été taillés dans le même tissu écossais.

 

Mot-clés

symbolique de l'univers.