En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

mercredi 6 juin 2018, 20h30

Salle Jean Epstein

20h30 → 22h05 (92 min)

Séance de courts métrages 6


Chris Marker, Mario Marret
France / 1967 / 43 min / DCP

En mars 1967, une grève éclate au sein des usines Rhodiacéta. Les ouvriers revendiquent, en plus des salaires et de la sécurité de l'emploi, le refus d'un mode de vie imposé à la classe ouvrière. Pour la première fois depuis 1945, des cinéastes mettent la caméra au service des travailleurs.


Antoine Bonfanti
France / 1968 / 12 min / NUM

Enregistrer et monté par Antoine Bonfanti. Texte Pol Cèbe

Film sans image, juste une bande-son captée lors d'un débat suivant la projection d'À bientôt j'espère aux ouvriers de la Rhodiacéta qui le trouvent trop romantique. Chris Marker propose alors de leur confier les caméras et de leur apprendre à les utilisier. Cet échange est l'origine même de la création des groupes Medvekine.


Pol Cèbe, Nedjma Scialom, Bruno Muel, avec la participation du groupe Medvekine
France / 1969 / 37 min / DCP

Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine . Il suit la création d'une section syndicale CGT dans une usine d'horlogerie par une ouvrière dont c'est le premier travail militant en 1968. Comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l'entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.