En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

mercredi 25 janvier 2017, 19h00

Salle Georges Franju

19h00 → 21h15 (132 min)

Let the Bullets Fly
Rang zi dan fei
Jiang Wen
Chine / 2010 / 132 min / DCP / VOSTF / Film inédit en France

Avec Chow Yun-Fat, Ge You, Jiang Wen.

Tournant sa première comédie d'action en fable sur l'accès au pouvoir, Jiang remonte à la période troublée des seigneurs de la guerre des années 20, et joue un gangster/imposteur qui s'infiltre dans une ville du Sichuan contrôlée par un parrain local.

Film Inédit en France. Let the Bullets Fly a reçu une série de prix (Best Director, Best Adapted Screenplay, Best Cinematography, Best Costume Design) à l’Asian Film Awards, le Hong Kong Film Awards et le Hong Kong Film Critic Society Award à Hong Kong, ainsi qu’au Golden Horse Film Festival à Taipei.

Né en 1963 dans la province de Hebei dans une famille de militaires, Jiang Wen grandit à Pékin à partir de l’âge de 10 ans. De 1980 à 1984, il étudie à l’Académie centrale d’art dramatique de Pékin. Sa ressemblance avec l’empereur Puyi, lui fait emporter le rôle pour La Dernière Impératrice (1986) de Chen Jialin. Il atteint une reconnaissance internationale avec son rôle de bandit amant de Gong Li dans Le Sorgho rouge (1987) de Zhang Yimou. Il s’est aussi imposé par ses rôles dans La Ville des Hibiscus (1986) de Xie Jin, Neige noire (1990) de Xie Fei, Li Lianying, eunuque de l’empereur (1991) de Tian Zhuangzhuang), The Emperor’s Shadow (1996) de Zhou Xiaowen, Keep Cool (1997) de Zhang Yimou, The Missing Gun (2002) de Lu Chuan, Letter from an Unknown Woman (2004) de Xu Jinglei (montré dans ce programme), etc… Dans la communauté chinoise, il est très connu pour son interprétation d’un Un Pékinois à New York (1992), série télévisée de Zheng Xiaolong. Il joue le rôle de Baze Malbus dans Rogue One : A Star War Story (2016) de Gareth Edwards.

Il passe à la mise en scène avec Des jours éblouissants (1994), dont le style le rapproche momentanément des réalisateurs de la 6ème génération. Son second film, Les Démons à ma porte (2000), lui vaudra un Grand Prix à Cannes. Il est aussi l’auteur de Le Soleil se lève aussi (2007), Let the Bullets Fly (2010) et Gone with the Bullets (2014).