En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

vendredi 16 décembre 2016, 21h30

Salle Georges Franju

21h30 → 23h20 (106 min)

Carte blanche à Yann Gonzalez


Jose Rodriguez-Soltero
Etats-Unis / 1965 / 10 min / 16 mm

Narcisse méconnu et présumé splendide, dans la lignée queer virevoltante de Jack Smith. (Y.G.)


Rose Lowder
France / 2003 / 3 min / 16 mm

Trois bouquets de fleurs étincelantes en offrande aux garçons. (Y.G.)


Dietrich de Velsa
France / 1979 / 93 min / 16 mm

L'acmé du porno mélancolique. Une succession de fantasmes au masculin dont les beautés fracassantes finissent par se dissoudre en abandonnant le rêveur érotomane à sa solitude. Le tout mis en scène avec une grâce absolue par le mystérieux Dietrich de Velsa (alias Francis Savel / Frantz Salieri), peintre puis directeur artistique de la Grande Eugène (l'un des premiers cabarets transformistes de Paris) qui réalise ici son unique film et néanmoins chef-d'oeuvre. (Y.G.)

L'acmé du porno mélancolique. Une succession de fantasmes au masculin dont les beautés fracassantes finissent par se dissoudre en abandonnant le rêveur érotomane à sa solitude. Le tout mis en scène avec une grâce absolue par le mystérieux Dietrich de Velsa (alias Francis Savel / Frantz Salieri), peintre puis directeur artistique de La Grande Eugène (l'un des premiers cabarets transformistes de Paris), qui réalise ici son unique film et néanmoins chef-d'œuvre. (Yann Gonzalez)