En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

vendredi 7 octobre 2016, 17h00

Salle Henri Langlois

17h00 → 19h00 (120 min)

La machine cinéma
Conférence de Laurent Mannoni
60 min

Né de la science, le cinéma – un art hautement technique – nous offre en permanence, depuis sa naissance, un mélange détonnant de technologie et de sensibilité artistique. Les images et les sons se forment par la grâce des artistes, mais aussi des machines, de l'optique, de la chimie, de l'électronique. « Le cinématographe manifeste très haut et très clairement un génie propre, dont aucun mécanisme n'a donné jusqu'ici un aussi net exemple » (Jean Epstein, L'Intelligence d'une machine). L'homme-machine de La Mettrie s'est transformé en homme-caméra, selon Dziga Vertov. Il est aujourd'hui l'homme-numérique. Comment la technique engendre-t-elle des formes nouvelles et, réciproquement, de quelle façon la recherche esthétique donne-t-elle naissance à de nouveaux appareils, systèmes ou procédés ? Grâce aux collections uniques au monde de la Cinémathèque française et du Centre national du cinéma et de l'image animée, il est désormais possible de retracer, pour la première fois, les grands jalons de cette riche histoire technique et esthétique.


Laurent Mannoni est directeur scientifique du patrimoine de la Cinémathèque française, directeur du Conservatoire des techniques cinématographiques et commissaire d'exposition. Il est l'auteur de nombreuses contributions sur les débuts du cinéma. En 2006, il a publié une Histoire de la Cinémathèque française (Gallimard).


60 min

Pierre-William Glenn abordera la question des liens entre technique et esthétique à partir de sa propre expérience et de quelques films emblématiques. Dialogue animé par Bernard Benoliel et Laurent Mannoni.


Pierre-William Glenn est directeur de la photographie.

Bernard Benoliel est directeur de l'action culturelle et éducative à la Cinémathèque française.