En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Photographie de tournage de « Sirocco d'hiver » (Miklós Jancsó, 1969)

26 novembre 2015

Un moment de relâche immortalisé pendant le tournage complexe de Sirocco d’hiver (Sirokkó, 1969), film franco-hongrois de Miklós Jancsó avec Marina Vlady et Jacques Charrier, qui coproduit le film. Entre deux prises, le chef opérateur János Kende ne lâche pas pour autant la poignée de sa caméra. Car en Hongrie, sur les plateaux de cinéma, le chef opérateur gère alors à la fois l’éclairage et les mouvements d’appareil.

Sa première collaboration avec Jancsó remonte au court métrage documentaire La Présence (Jelenlét, 1965), qui lui permet d’obtenir son diplôme de chef opérateur à l’École supérieure de cinéma de Budapest. Et, après avoir participé aux repérages des Sans-Espoir (Szegénylegények, 1965) puis été assistant opérateur de Támas Somló – premier chef opérateur régulier de Jancsó – sur Rouges et blancs (Csillagosok, katonák, 1967), Kende signe la photographie de Silence et Cri (Csend és kiáltás, 1967). Il a été l’un des premiers techniciens du cinéma hongrois à savoir s’affranchir des éclairages artificiels pour libérer les mouvements de la caméra. Son approche de la photographie, héritée de la Nouvelle Vague, séduit le cinéaste qui en fera son principal chef opérateur à partir de Sirocco d’hiver. Il a largement contribué à la mise en oeuvre du style original qui caractérise le cinéma de Jancsó, adepte des longs plans-séquences.

En 1968, pendant la préparation du film à Paris, Kende découvre la caméra américaine Mitchell Mark II, dont le magasin peut stocker suffisamment de pellicule pour 12 minutes de film. Testée sur le boulevard Saint-Germain avec Jancsó, l’appareil permettra de tourner les 80 minutes de Sirocco d’hiver en 12 plans, aidé par une neige abondante qui apportera miraculeusement la lumière nécessaire. Expérience unique et exploit technique, avec une centaine de personnes sur le plateau et des comédiens internationaux en mouvement perpétuel, le tournage s’achèvera au printemps 1969.

Première coproduction européenne réalisée par Jancsó et l’un des points d’orgue de son oeuvre, Sirocco d’hiver a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes et à la Mostra de Venise en 1969.


  • Type d'objet : Photographie de tournage
  • Support : Tirage argentique noir et blanc
  • Année : 1969
  • Pays : Hongrie
  • Format : 13 x 18 cm