En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Photographie de tournage de « Rhapsodie hongroise » (Miklós Jancsó, 1978)

24 novembre 2015

Directeur de la photographie attitré de Miklós Jancsó, János Kende porte la caméra entre deux prises de vues, pendant le tournage de Rhapsodie hongroise, (Magyar rapszodia, 1978). Le cliché a été réalisé lors d’une semaine de prises de vue en hélicoptère qui n’ont finalement pas été utilisées dans le film et au cours de laquelle pas moins de 1000 figurants avaient été mobilisés. Kende utilise un système de support antivibratoire pour stabiliser l’image lors de prises de vues en hélicoptère : l’Hélivision, procédé mis au point en 1955 par le réalisateur Albert Lamorisse pour tourner des plans aériens sans les inconvénients des vibrations et de la force centrifuge. Utilisée dès 1956 dans son court métrage Le Ballon rouge, cette invention ne sera véritablement remarquée qu’en 1965, pour son emploi dans la séquence d’ouverture de La Mélodie du bonheur (The Sound of Music, Robert Wise) et largement reprise par la suite.

Film hongrois en deux parties, Rhapsodie hongroise est suivi de Allegro Barbaro magyar rapszodia 2 (Rhapsodie hongroise 2, 1978) et devait être une trilogie dont le troisième volet, Concerto, ne pourra jamais être tourné. Sortis en 1979, ces deux films bien distincts se penchent à nouveau sur l’histoire de la Hongrie, de la première à la seconde guerre mondiale, et marquent le retour de Jancso sur sa terre d’origine. C’est le deuxième film du cinéaste nominé pour la Palme d’or au festival de Cannes, après Pour Electre (1974) dont Kende signe aussi la photographie.


  • Type d'objet : Photographie de tournage
  • Support : Tirage argentique, noir et blanc
  • Année : 1978
  • Pays : Hongrie
  • Format : 12 x 18 cm