En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

L'étoile de mer de Man Ray offerte par Robert Desnos

13 septembre 2018

Cette étoile de mer conservée dans le formol apparaît de façon récurrente dans le court-métrage du même nom réalisé par Man Ray en 1928. Une étiquette « L’ÉTOILE DE MER DE MAN RAY » authentifie l’animal présenté dans son bocal d’origine, scellé par un couvercle rouillé. Digne d’un cabinet de curiosité, cette pièce iconique du musée du cinéma a été offerte à Henri Langlois par Robert Desnos, auteur des vers à l’origine du film, sous-titré : « Poème de Robert Desnos. Tel que l’a vu Man Ray ».

Un objet insolite et mythique que Desnos raconte avoir trouvé chez un brocanteur de la rue des Rosiers, et gardé en souvenir de sa liaison avec la chanteuse Yvonne George. Incarnation de l’étoile de mer, cette étoile du music-hall lui aurait inspiré plusieurs pièces ou poèmes : Qu’elle est belle, La Place de l’étoile et Le Secret de l’étoile, dont les vers sont égrenés sous forme de cartons au fil du film.

Dans son Autoportrait, Man Ray rapporte la lecture d’un poème intitulé L’Étoile de mer par son ami Desnos, lors d’un dîner, la veille de son départ pour un voyage de deux mois à Cuba, en février 1928 : « Je le voyais très bien en film, en film surréaliste, et je déclarais à Desnos qu’avant son retour j’aurais fait un film de son poème ». « Un poème inspiré par une étoile de mer conservée dans un bocal, près de son lit et composé dans la nuit même, façonné moitié de rêve, moitié de réalité » précise le photographe dans une interview pour Vu.

Le tournage débute par un plan où figure le poète avant son départ. Comme promis, le film est achevé au retour de Desnos, avec au générique une autre star du music-hall, Kiki de Montparnasse, modèle, actrice et compagne de Man Ray, créditée sous son véritable nom, Alice Prin, aux côtés d’André de la Rivière, ami de la bande. À partir de ce « poème simple comme l’amour, simple comme le bonjour, simple et terrible comme l’adieu » dit Desnos dans Les Rayons et les ombres, « Man Ray avait construit un domaine qui n’appartenait plus à moi et pas tout à fait à lui… ».

Desnos collabore aussi à l’accompagnement musical et participe au découpage de L’Étoile de mer, également conservé à la Cinémathèque française, entre autres archives scénarisques liées au film de Man Ray.


  • Type d'objet : Accessoire
  • Support : Verre
  • Pays : c. 1928
  • Format : Hauteur : 15 cm