Catalogue des appareils cinématographiques de la Cinémathèque française et du CNC

Accueil > Collection > Projecteur de film 35 mm

Projecteur de film 35 mm

N° Inventaire : CNC-AP-96-278(1/4)

Collection : Centre national du cinéma et de l'image animée

Catégorie d'appareil : Projection lumineuse cinématographique

Nom du modèle : Aubert N.M.

Numéro de fabrication : n° 554 ; n° 559 ; n° 621

Lieu de fabrication : Paris, France

Année de fabrication : 1927

Fiche détaillée

Type de l'appareil

deux projecteurs 35 mm montés sur une table en fonte avec lanterne pivotante d'un poste à l'autre ; entraînement du film 35 mm par croix de Malte à bain d'huile ; trois débiteurs dentés ; obturateur deux pales extérieur ; volet de sécurité ; volant d'entraînement ; fenêtre réglable en hauteur ; manivelle

Auteurs

Informations non disponibles

Fabricants

Louis Aubert
Paris, 25 rue Pastourelle

Utilisateurs

Informations non disponibles

Distributeurs

Louis Aubert
Paris, 124 avenue de la République

Sujet du modèle

Informations non disponibles

Objectif

Informations non disponibles

Taille de l'objet

Ouvert :
Informations non disponibles

Fermé :
Longueur : 110 cm
Largeur : 70 cm
Hauteur : 175 cm

Diamètre :
Informations non disponibles

Taille de la boîte de transport

Informations non disponibles

Remarques

Plaques métalliques "Aubert" sur chaque projecteur, et inscription "Aubert" sur la table.

"La qualité fondamentale du projecteur N.M. est la robustesse : un bâti mécanique en fonte renferme l'ensemble des pièces en mouvement. Celles-ci ont des dimensions largement calculées et ont été l'objet d'un ajustage des plus minutieux. De ces dispositions et de l'emploi d'une croix de Malte de grand diamètre, il résulte un silence tout à fait remarquable, qualité qui sera certainement appréciée par les directeurs et les opérateurs qui considèrent, à juste titre, le silence comme la garantie d'une exécution mécanique irréprochable. [...] Le graissage est assuré par une petite pompe à huile, placée dans la partie inférieure du carter. Une lubrification abondante est ainsi obtenue sans intervention aucune de l'opérateur. [...] En principe, le projecteur Aubert N. M. utilise une optique spéciale qui a permis de placer l'obturateur entre deux éléments de l'objectif et, par conséquent, à l'intérieur du corps de l'appareil. Cette disposition est particulièrement appréciable dans le cas où l'on est obligé d'employer des objectifs de très long ou de très court foyer (40 mm ou 180 mm par exemple). Il va sans dire que le projecteur N. M. fonctionne également avec l'obturateur placé à l'extérieur et devant n'importe quel objectif normal. [...] Les cotes du projecteur Aubert N. M. sont telles qu'il peut se monter instantanément sur la plupart des tables existantes en remplacement des projecteurs Aubert renforcés, Pathé, Demaria, etc., sans modification aucune au reste du poste" (Notice provisoire, Aubert-Cinéma, Projecteur Aubert N. M., Paris, Aubert, s.d.).

"On note du nouveau, du bon nouveau, chez Aubert ; son dernier projecteur mérite l'attention de tous, apportant des avantages inconnus jusqu'ici par la simplicité, la robustesse de ses organes, la facilité de réparation, son graissage automatique, son obturateur intérieur et sa facile substitution à la plupart des projecteurs existants. Le nouvel appareil L. Aubert, sans rien innover dans l'essentiel du mécanisme, apporte des solutions neuves dans la construction et le montage des pièces ; tout y est revisé pour plus de commodités, de sûreté, de durée. Ainsi on a supprimé les goupilles, partant les déformations résultant d'un mécanicien peu adroit. Chacun peut changer une croix de Malte ou toute autre partie du mécanisme, un ingénieux système de blocage, breveté, assujetit au mieux chaque pièce. La croix de Malte est à 80°, au lieu de 60°, d'où un entraînement plus mathématique, plus doux, plus régulier, une fixation de l'image plus exacte et, cela va de soi, un meilleur traitement du film qui ne subit aucun effort de tension. Le graissage automatique s'opère au moyen d'une pompe à huile installée dans le bas du carter, deux petits réservoirs étant en haut et de chaque côté. Une fois le système lubrifié, la pompe agit pour emplir et doser les réservoirs qui se vident à mesure des besoins, sans aucun encrassement possible. Tout est calculé pour une distribution également répartie selon le travail de chaque organe. L'obturateur dit intérieur est placé entre les deux parties de l'objectif, sur deux roulements à billes détruisant ainsi les vibrations et assurant le parfait rendement de cette partie de l'appareil pour laquelle on a tant cherché de modifications. L'ensemble forme un bloc très homogène. Il est d'une minutieuse mécanique et de matière de première qualité. Nous aurions plaisir à décrire le système optique, le dispositif de cadrage, celui d'entraînement ; l'ingénieuse trouvaille d'un volet de sécurité instantané, notable progrès sur les modèles utilisés jusqu'ici restant fonction de la vitesse. Ce projecteur équipera désormais les postes doubles Aubert, dont chacun sait l'incontestable valeur et la juste vogue. Un récent poste simple en sera muni. Ce poste [...] possède, entr'autres innovations, un dispositif permettant la projection des plaques diapositives en format 8 1/2 x 10, utilisées dans toute l'image, avec emploi de la lampe à miroir que l'on estimait, avant cette adaptation, ne pouvoir servir à de belles projections fixes" (G. Clair, "Aux établissements L. Aubert", Cinéopse, n° 101, 1er janvier 1928, p. 91-92).






Bibliographie

Cinéopse, n° 98, 1er octobre 1927 ; n° 101, 1er janvier 1928.

Notice provisoire, Aubert-Cinéma, Projecteur Aubert N. M., Paris, Aubert, s.d.