En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Mishima

Mishima

Paul Schrader
États-Unis-Japon / 1984 / 120 min

Avec Ken Ogata, Kenji Sawada, Yasosuke Bando.

Le récit fictionnel en quatre chapitres de la vie du grand écrivain japonais Yukio Mishima.


Film restauré en 2018 par Criterion, en collaboration avec American Zootrope, Fortissimo Films et Janus Films au laboratoire Deluxe Technicolor. La restauration a été menée sous la direction de Paul Schrader et de son directeur de la photographie, John Bailey.


Trop souvent ramené à ses débuts de scénariste, Paul Schrader est un cinéaste mésestimé, dont l’œuvre pourtant passionnante mérite d’être revue à la lumière de Mishima, son hommage au grand écrivain japonais, réalisé in situ grâce au soutien de Francis Ford Coppola et George Lucas. Le film, qui poursuit les recherches de La Féline (1982) sur les couleurs et les glissements psychiques qu’elles induisent, reste à ce jour l’un des biopics les plus stimulants jamais tournés sur un artiste, car prenant, à l’instar de Man on the Moon (1999) de Milos Forman, le risque de questionner en profondeur la nature même de sa création, c’est-à-dire, en l’occurrence, de traduire l’écrit de Mishima en termes de cinéma. Schrader approche le personnage – écrivain nationaliste et homosexuel engagé dans une quête de la beauté pure qui le conduisit à s’entourer d’une milice privée – selon plusieurs modalités : l’une, biographique, décline la vie de l’homme, de l’enfance à la consécration, dans un noir et blanc strict et épuré ; l’autre retrace au présent la journée du 25 novembre 1970, où il séquestra un haut-gradé avant de se donner la mort par seppuku ; une troisième consiste à plonger dans les romans de Mishima (Le Pavillon d’or, La Maison de Kyoko et Chevaux échappés), mis en scène selon une théâtralité hyper-stylisée. La ciné-récit combine la lettre et le vécu de l’artiste pour mieux diffracter sa personnalité et le rendre à ses paradoxes, à sa multiplicité. Ce faisant, Schrader livre une vision de l’art comme tension dirigée vers un geste suprême de mise en scène : celle de sa propre disparition.

Mathieu Macheret

Séances

Séances passées

Samedi 16 mars 2019, 21h45 - Cinéma Christine 21 Hors les murs → 23h45 (120 min)
  • Mishima (Paul Schrader / États-Unis-Japon / 1984 / 120 min / DCP / VOSTF)

Générique

Réalisateur : Paul Schrader
Assistants réalisateurs : Koichi Nakajima, Takayoshi Bunai, Yasuo Matsumoto, Hisashi Toma
Scénaristes : Paul Schrader, Leonard Schrader, Chieko Schrader pour le scénario japonais, Filmlink International
Collaborateur scénaristique : Akiko Hitomi
Sociétés de production : American Zoetrope, Lucasfilm, Janus Films (New York), M Company
Producteurs : Mata Yamamoto, Tom Luddy
Producteurs associés : Leonard Schrader, Chieko Schrader, Alan Mark Poul
Producteurs exécutifs : Francis Ford Coppola, George Lucas
Directeur de production : Atsushi Takayama
Distributeur d'origine : Warner-Columbia Film
Directeur de la photographie : John Bailey
Cadreur : Toyomichi Kurita
Ingénieurs du son : Leslie Shatz, Shôtarô Yoshida
Compositeur de la musique originale : Philip Glass
Créateur des décors : Eiko Ishioka
Directeur artistique : Kazuo Takenaka
Décorateur : Kyoji Sasaki
Costumier : Etsuko Yagyu
Maquilleurs : Yasuhiro Kawaguchi, Masayuki Okubi, Noriyo Ida
Coiffeur : Junji Ota pour Ken Ogata
Monteurs : Michael Chandler, Tomoyo Oshima
Script : Chiyo Miyakoshi
Directeur de casting : Nobuaki Murooka
Créateurs du générique : Christopher Werner, Bruce Walters
Photographes de plateau : Yoshinori Ishizuki, Kitaro Miyazawa
Interprètes : Ken Ogata (Yukio Mishima), Kenji Sawada (Osamu), Yasosuke Bando (Mizoguchi), Toshiyuki Nagashima (Isao), Masayuki Shionoya (Morita), Hiroshi Mikami (un cadet), Junya Fukuda (un cadet), Shigeto Tachihara (un cadet), Junkichi Orimoto (le général Mashita), Naoko Ôtani (la mère), Gô Rijû (Mishima à 18 ans), Masato Aizawa (Mishima de 9 à 14 ans), Yuki Nagahara (Mishima à 5 ans), Kyûzô Kobayashi (l'ami littéraire), Yuki Kitazume (le partenaire de danse), Haruko Katô (la grand-mère), Hisako Manda (Mariko), Naomi Oki (la première fille), Miki Takakura (la seconde fille), Imari Tsuji (la patronne de la maison close), Kôichi Satô (Kashigawi), Reisen Ri (Kiyomi), Setsuko Karasuma (Mitsuko), Tadanori Yokoo (Natsuo), Yasuaki Kurata (Takei), Mitsuru Hirata (le voleur), Hiroshi Katsuno (le lieutenant Hori), Naoyo Makoto (l'instructeur de kendo), Hiroki Ida (Izutsu), Jun Negami (Kurahura), Ryô Ikebe (l'interrogateur), Toshio Hosokawa (le producteur de "Rokumeikan"), Hideo Fukuhara (le médecin militaire), Yosuke Mizuno (le producteur de "Yokoku"), Eimei Esumi (l'aide de camp d'Ichigaya), Minoru Hodaka (le colonel Ichigaya), Shoichiro Sakata (le camarade de classe d'Isao), Alan Mark Poul (un reporter), Ren Ebata (un reporter), Yasuhiro Arai (un reporter), Fumio Mizushima (un reporter), Shinji Miura (l'acolyte), Yuichi Sato (l'étudiant), Sachiko Akagi (la petite amie du voleur), Tsutomu Harada (Romeo), Mami Okamoto (Juliette), Atsushi Takayama (le policier à l'interrogatoire), Kimiko Ito (l'infirmière de la grand-mère), Kojiro Oka (le policier militaire), Tatsuya Hiragaki (l'acteur), Shinichi Nosaka (le policier), Sachiko Hidari (la mère d'Osamu)