En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
La Virgen de la Caridad

La Virgen de la Caridad

Ramón Peón
Mexique-Cuba / 1930 / 72 min

Avec Miguel Santos, Diana Marde, Matilde Mauri.

Yeyo, jeune et brave paysan, se voit refuser la main de Trina par le père de celle-ci. Le fils d'un riche éleveur, de retour au village natal, réclame la ferme familiale de Yeyo et convoite Trina.


Restauré par UCLA Film & Television Archive et la Cinémathèque de Cuba.


Dernier long métrage muet réalisé à Cuba, La Virgen de la caridad est le douzième film du cinéaste Ramón Peón et l’adaptation d’une nouvelle d’Enrique Agüero Hidalgo, vainqueur d’un concours littéraire organisé par le quotidien El Mundo. Le titre, référence à un symbole national, avait longtemps façonné une réputation de film religieux ; il sera cependant redécouvert lors d’une projection organisée en 1960 par l’Instituto Cubano del Arte e Industria Cinematográficos, à laquelle assistent Néstor Almendros et Georges Sadoul, qui qualifie le film de « néoréaliste ». Le mélodrame amoureux, prenant ici pour cadre le milieu paysan, se double d’une évocation, subversive, d’une réalité sociale historique : celle de la dépossession des paysans de leurs terres par de riches propriétaires terriens.
Après El Veneno de un beso (1929), La Virgen de la caridad est le deuxième et dernier film réalisé par Peón pour la B. P. P., ambitieuse mais éphémère société de production fondée par le cinéaste avec Arturo « Mussie » del Barrio et Antonio Perdices (le « Rudolph Valentino cubain »). Les intertitres anglais-espagnol trahissent l’objectif, non-concrétisé, de distribuer le film aux États-Unis. Le contexte économique et politique, extrêmement difficile, aura mis un frein au développement du cinéma national et contraindra Peón à émigrer aux États-Unis, puis au Mexique.
Le critique de cinéma José Manuel Valdés-Rodriguez présentait le film comme la « première tentative véritablement aboutie de production cinématographique nationale ». Pour l’historien du cinéma Luciano Castillo, c’est l’œuvre la plus ambitieuse du cinéma cubain de la période pré révolutionnaire, et la meilleure de son auteur.

Laurent Husson

Séances

Séances à venir

Jeudi 14 mars 2019, 17h30 - Fondation Jérôme Seydoux Pathé Hors les murs → 18h45 (72 min)
Séance présentée par Richard Peña. Accompagnement au piano par les élèves de Jean-François Zygel
Ajouter 2019-03-14 17:30:00 2019-03-14 18:42:00 Europe/Paris La Virgen de la Caridad La Virgen de la Caridad Salle Fondation Jérôme Seydoux Pathé - La cinémathèque française - 51 Rue de Bercy, 75012 Paris La cinémathèque française contact@cinematheque.fr

Dimanche 17 mars 2019, 14h00 - Fondation Jérôme Seydoux Pathé Hors les murs → 15h15 (72 min)
Accompagnement au piano par les élèves de Jean-François Zygel
Ajouter 2019-03-17 14:00:00 2019-03-17 15:12:00 Europe/Paris La Virgen de la Caridad La Virgen de la Caridad Salle Fondation Jérôme Seydoux Pathé - La cinémathèque française - 51 Rue de Bercy, 75012 Paris La cinémathèque française contact@cinematheque.fr