En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Parlons cinéma

La Cinémathèque invite une personnalité à programmer quelques séances pour parler des « films de sa vie ». À chaque séance, projection d’un film, suivie d’une prise de parole et d’un dialogue avec les spectateurs.

Un rendez-vous régulier, une programmation spécifique, pour découvrir ou revoir autrement des images que l’on croyait connaître, pour écouter chaque fois une parole singulière et échanger des idées. À chaque séance, la projection du film est suivie d’une prise de parole et d’un dialogue avec les spectateurs.

Infos pratiques

Tarifs

  • Plein tarif 6,50 €
  • Tarif réduit 5,50 €
  • Moins de 18 ans 4 €
  • Carte Ciné Famille Adultes 5 €
  • Carte Ciné Famille Enfants 3 €
  • Libre Pass Gratuit

Formules d'abonnement

La Cinémathèque en illimité !
Carte amortie à partir de deux séances par mois.

Invitations et réductions pour toute la famille durant toute une année.

La Cinémathèque en illimité, à deux !
Nouveau 

6 places de cinéma à utiliser en toute liberté, seul ou accompagné.

Dans les salles

Films, rencontres, conférences, spectacles

Parlons cinéma avec Jakuta Alikavazovic

L'inconnu

« Je me suis souvent sentie chez moi au cinéma. J'ai passé des étés entiers à traverser Paris de salle en salle, à la recherche de fraîcheur et d'un film parfait. Celui qui ferait parfaitement la jonction entre moi, entre l'intérieur de ma tête et de mon cœur, et le monde. L'inconnu. Beaucoup des films que j'ai aimés, je les ai vus par hasard ou presque. Par un hasard provoqué, disons. C'est le cas de ces quatre films. Chacun à sa façon a changé quelque chose dans ma façon de regarder, de voir et même de lire. Cléo de 5 à 7 a bouleversé mon rapport au temps et à l'incertitude. Le Privé m'a fait découvrir les délices de la trahison et est, à ce titre, l'une des meilleures adaptations littéraires que je connaisse. L'Apollonide a projeté à l'extérieur de moi une obsession intime autour de L'Homme qui rit. Quant à Magic Mike, il m'a causé une émotion très simple et, pour cette raison, extrêmement difficile à susciter de façon préméditée, c'est-à-dire artistique : une vraie tendresse, imprévue, puissante. Il se trouve que ce sont quatre films sur le corps : exultant, mélancolique, fiévreux. Quatre films sur la solitude, aussi. Et sur le désir. Celui que nous avons des autres corps et celui que nous avons de quelque chose d'autre, qui parfois s'incarne, mais la plupart du temps s'échappe – et qu'il faut donc traquer de livre en livre, de salle en salle. » (Jakuta Alikavazovic)

Chaque séance est présentée par Jakuta Alikavazovic et suivie d'une discussion avec elle.


Jakuta Alikavazovic est romancière. Corps volatils obtient le Goncourt du premier roman en 2008. Suivront Le Londres-Louxor, La Blonde et le bunker et, à l'automne 2017, L'Avancée de la nuit : un roman d'amour, un roman sur les histoires que l'on se raconte pour se sentir, enfin, en sécurité. Tous sont parus aux éditions de l'Olivier.

Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
2 juillet 2018
3 juillet 2018
4 juillet 2018
5 juillet 2018
6 juillet 2018
7 juillet 2018
8 juillet 2018
9 juillet 2018
10 juillet 2018
11 juillet 2018
13 juillet 2018
14 juillet 2018
15 juillet 2018