En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Cinéma d'avant-garde

Les séances d'avant-garde de la Cinémathèque française ont pour vocation de montrer aux cinéphiles les classiques reconnus ou méconnus de l'histoire des avant-gardes cinématographiques, en provenance de toutes époques, tous territoires, tous champs formels.

Un vendredi par mois, la programmation permet ainsi de repenser les corpus et le patrimoine filmiques grâce à l'exploration des territoires encore négligés du cinéma expérimental, du cinéma engagé ou du cinéma scientifique, afin d'en améliorer la connaissance, la fortune critique et la sauvegarde.

Ce rendez-vous mensuel est enfin l'occasion de déceler parmi les initiatives filmiques celles qui témoignent d'une force de proposition expérimentale. Quelles formes d'organisation pratiques et formelles, quelles entreprises authentiquement critiques témoignent d'une réflexion libre, irréductible, non déterminée, que ce soit par l'appareil industriel, les consignes technologiques ou les commandes sociales ?

Infos pratiques

Tarifs

  • Plein tarif 6,50 €
  • Tarif réduit 5,50 €
  • Moins de 18 ans 4 €
  • Carte Ciné Famille Adultes 5 €
  • Carte Ciné Famille Enfants 3 €
  • Libre Pass Gratuit

Formules d'abonnement

La Cinémathèque sans compter !
Carte amortie à partir de deux séances par mois

Invitations et réductions pour toute la famille* durant toute une année

6 places de cinéma, à utiliser en toute liberté, seul(e) ou accompagné(e)

Durant un an, accès à un ensemble unique de documents et archives sur le cinéma mondial

Dans les salles

Films, rencontres, conférences, spectacles

Carte blanche à Yann Gonzalez

Dans Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (1986), Jean-Luc Godard faisait défiler les figurants comme autant de photogrammes, vingt ans plus tard, Yann Gonzalez organise un défilé de baisers dans le séminal By the Kiss (2006), dont nous fêtons les dix ans. L'étreinte et ses modes d'avènement, qu'elle soit charnelle, verbale, télépathique ; qu'elle concerne les règnes du vivant, les corps humains, les affects, les fantasmes, les images, les sources cinéphiliques ; qu'elle s'avère esquissée, frontale, accomplie, dérobée, rêvée, ou peut-être mieux encore, latente, constitue à nos yeux l'ADN du travail de Yann, son grand chantier formel, le génome de sa luxuriante, joyeuse et savante libido imaginandi. On verra ainsi que pour sa Carte blanche, Yann Gonzalez entrelace les films, les styles, les époques, les supports comme peuvent s'enlacer des corps, une orgie optique. Mais dans l'experte cohérence d'un élan toujours tendu vers la radicalité, le méconnu, l'inconnu, le fétiche secret autour duquel organiser une cérémonie d'amour. Merci cher Yann pour ton œuvre si profondément vitale et ce magnifique bouquet géant de celluloïd, de trames et de pixels que tu offres aux spectateurs de La Cinémathèque française.

Nicole Brenez

Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
19 décembre 2016
20 décembre 2016
21 décembre 2016
22 décembre 2016
23 décembre 2016
24 décembre 2016
25 décembre 2016
26 décembre 2016
27 décembre 2016
28 décembre 2016
29 décembre 2016
30 décembre 2016
31 décembre 2016
1 janvier 2017
2 janvier 2017
3 janvier 2017
4 janvier 2017
5 janvier 2017
6 janvier 2017
7 janvier 2017
8 janvier 2017
9 janvier 2017
10 janvier 2017
11 janvier 2017
12 janvier 2017
13 janvier 2017
14 janvier 2017
15 janvier 2017
16 janvier 2017
17 janvier 2017
18 janvier 2017
19 janvier 2017
21 janvier 2017
22 janvier 2017
23 janvier 2017
24 janvier 2017
25 janvier 2017
26 janvier 2017
27 janvier 2017
28 janvier 2017
29 janvier 2017
30 janvier 2017
31 janvier 2017
1 février 2017
2 février 2017
3 février 2017
4 février 2017
5 février 2017

Partenaires et remerciements

Pierre-Edouard Dumora, Filmmakers' Cooperative, Alain Garcia, Yann Gonzalez, Image Forum, Richard Kern, Light Cone (Baptiste Degas), Gaël Lépingle, Massacre Video, Suzan Pitt, Swiss Films, Molly Rose Steed, The University of Utah, Phil Wolstenholme