L'année 2018-2019

Édito

Focus : des lieux et des histoires

Ressources et suggestions

Les participants de cette année

Blog

Les Lumières de la villeConte d'hiver

ÉDITO

La situation

La situation permet de penser à la fois la relation entre les personnages, la mise en scène et la place du spectateur. Au fil des situations qu’ils traversent – que celles-ci soient désirées ou imposées, répertoriées ou inconnues - les personnages changent, se métamorphosent ou même parfois basculent à l’occasion de moments décisifs.

Le spectateur suit les personnages de situation en situation, à travers le film, mais il s’identifie à eux différemment, selon son propre état subjectif, les enjeux de ces situations et selon la façon dont le cinéaste les découpe et les filme.

 En juin 2019, lors des Rencontres internationales « A nous le cinéma ! » à La Cinémathèque française, les enfants et adolescents de 42 ateliers CCAJ à travers le monde viendront présenter leurs films et échanger sur cette question de « la situation » avec des cinéastes parrains invités.

 En 2018-19, le Cinéma, cent ans de jeunesse (CCAJ) concerne 15 pays différents et 9 régions en France (métropole et outre-mer). Il accueille la région Nouvelle Aquitaine en France, et l’Italie.

Le Voleur de bicycletteMulholland Drive

La Nuit du chasseurDocteur Jerry et Mister Love

FOCUS

La situation au cinéma

Situations, personnages et place du spectateur

Qu’est-ce qu’une situation, dans un film ? C’est la relation entre les personnages qui se met en place à chaque nouvelle scène. Le film avance en passant de scène en scène, de situation en situation.
Tous les films sont faits de situations qui évoluent. Les personnages qui sont pris dans ces situations successives évoluent avec elles. Ils passent d’un état à un autre en traversant ces situations. Ils changent, parfois même se métamorphosent ou basculent à l’occasion de certains moments décisifs. (Je pense au moment où Ethan (John Wayne), à la fin de La Prisonnière du désert de John Ford, oublie sa haine raciste et meurtrière, lorsqu’il tient sa nièce dans ses bras).

Les personnages ne sont pas forcément conscients de leur propre évolution et des transformations qu’ils subissent en passant d’une situation à une autre. Ils n’en contrôlent pas tout car ils traversent des situations qui leur sont parfois imposées, inconnues ou énigmatiques. Il est des situations sur lesquelles ils agissent, d’autres où ils ne peuvent que réagir, comme dans les films où les personnages explorent ou traversent des contrées inconnues.

Les situations dépendent autant de l’espace où elles ont lieu que du scénario. Filmer une situation c’est installer des relations entre les personnages dans un espace concret et précis : le même rapport entre deux personnages, voire le même dialogue, ne produisent pas les mêmes affects s’ils sont filmés côte à côte dans une voiture, ou séparés par une volée d’escalier, ou chacun dans son décor au téléphone. S’ils sont filmés dans une voiture, mon rapport aux personnages dépend du choix que fait le cinéaste de filmer seulement l’un des deux et de laisser l’autre hors champ. Kiarostami a beaucoup utilisé cette situation qui est devenue matricielle dans ses films.

En tant que spectateur, je suis présent dans le film à travers les personnages, je les suis de situation en situation, j’évolue avec eux, je me reconnais dans leurs affects, je partage leurs émotions. Mais selon la façon dont la situation est filmée (les axes, les tailles de plans, le montage) mon identification à tel ou tel personnage varie, évolue. Dans la situation agresseur/agressé, par exemple, le cinéaste peut faire en sorte que je m’identifie plutôt à l’un ou à l’autre : dans M. le maudit de Fritz Lang, au moment où M. est traqué par la police dans l’immeuble encerclé, je peux m’identifier à un tueur d’enfants parce que c’est lui qui est en danger, et qu’il a peu de chances de s’en sortir.
Mon identification dépend aussi beaucoup du choix des acteurs et de leur jeu. Mes propres émotions de spectateur dépendent de qui incarne les affects des personnages.

Je trouve ma place dans le film en traversant avec les personnages les espaces et les situations successives qu’ils rencontrent, mais cette place se modifie sans cesse, et mon rapport aux personnages évolue lui aussi d’une scène à l’autre, selon la façon dont la situation évolue.


Alain Bergala

 

Ressources, suggestions

Prochainement : des ressources et des extraits de textes pour aborder la question ou pour aller plus loin.

 

Les participants

ALLEMAGNE : Deutsche Kinemathek, Berlin et l'Université de Brême ARGENTINE : La Cinemateca y Archivo de la Imagen Nacional, Rosario BELGIQUE : Service de Culture Cinématographique et Cinémathèque royale de Belgique, Bruxelles BRESIL : Imagens em Movimento (association Raiar) avec la Cinemateca do Museu de Arte Moderna (MAM-Rio), Rio de Janeiro / Escola Carlitos avec la Cinemateca Brasileira, São Paulo BULGARIE : Association Arte Urbana Collectif avec le Festival "Rencontres du Jeune Cinéma Européen", Sofia ESPAGNE : Cinema en curs (association A Bao A Qu), Barcelone FINLANDE : IhmeFilmi ry et la Cinémathèque finlandaise, Helsinki INDE : Children’s Film Academy, Mumbai ITALIE : Cineforum, Teramo JAPON : Children meet cinema, Tokyo LITUANIE : Meno Avilys, Vilnius MEXIQUE : EduKino avec la Cineteca Nacional, México PORTUGAL : Association Os Filhos de Lumière avec la Cinemateca Portuguesa, Lisbonne ROYAUME-UNI (ANGLETERRE et ECOSSE) : British Film Institute, Londres / Centre for the Moving Image, Edimbourg.

FRANCE : Auvergne-Rhône-AlpesCinéma Mon Ciné, Saint Martin D’Hères Corse: Corsica.Doc et La Cinémathèque de Corse Grand-Est:  Vidéo Les Beaux Jours, Strasbourg Guadeloupe: L’Artchipel Scène nationale de la Guadeloupe Ile-de-France: La Cinémathèque française, Paris Martinique: Tropiques Atrium, Scène nationale de Martinique Nouvelle-Aquitaine : ALCA - Agence livre cinéma audiovisuel, Bègles Occitanie: Institut Jean Vigo-Cinémathèque euro-régionale, Perpignan Provence-Alpes-Côte d'Azur: Cinéma Jean Renoir, Martigues.

 

Blog

Le blog du Cinéma, cent ans de jeunesse permet aux participants de faire connaissance et d’échanger tout au long de l'année sur la vie des ateliers, leurs découvertes, l’avancée de leur travail.

Bandeau 2018-2019 

retour

Plaquette 2018