En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Grâce à Henri Langlois

Samantha Leroy - 1 janvier 2014

Quoi de plus naturel, pour La Cinémathèque française, que de rendre hommage à son illustre fondateur qui, aux côtés de Georges Franju, Jean Mitry et Paul Auguste Harlé, eut le désir et l’audace de sauvegarder le cinéma muet à une époque où très peu de monde s’en souciait ! Nous avons imaginé que cet hommage à Henri Langlois, figure forte et souvent controversée, mais homme qui contribua à « donner l’exemple » à d’autres directeurs d’archives et de cinémathèques, pouvait justement être partagé par d’autres cinémathèques ou archives dans le monde. Vous trouverez ci-dessous un ensemble de programmes susceptibles de voyager, qui illustrent le goût et l’art du cinématographe selon Langlois : courts ou longs métrages, muets ou parlants, films du monde entier, d’avant-garde ou narratifs, films sauvegardés ou restaurés. Ces programmes vous sont proposés « à la carte ».

Un collectionneur opiniâtre et poête, un programmateur audacieux

Si La Cinémathèque française, fondée en 1936, n’est pas la première institution vouée à la sauvegarde du cinéma, Henri Langlois, par son ambition et son acharnement à le faire reconnaître comme un art à part entière, associant notamment la notion de Cinémathèque à celle de Musée du cinéma, porta la vocation de l’institution au-delà de la simple archive. Son œuvre fut l’entreprise de toute une vie. Inlassable chercheur, il s’évertuait à convaincre les détenteurs de films de les lui confier, de lui en autoriser la reproduction dans le but de les conserver et de les projeter. « L’animateur d’une cinémathèque est une espèce de charmeur de serpents. Un joueur de flûte de Hamelin. C’est très dur », confiait-il.

Conserver tout le cinéma, sans faire de choix, au point de ne plus en dormir si une œuvre s’avère en péril. Le montrer, « l’exposer » en salle, même dans une version tronquée, afin d’initier le public, de le rendre non seulement curieux, cinéphile, mais de susciter également des vocations de cinéastes, puisque l’avenir du cinéma compte plus que son passé. « Moi, ce qui m’intéresse, c’est qu’on fasse de nouveaux films. C’est que le cinéma avance. Pour moi, la diffusion de la culture par les cinémathèques consiste à créer le futur, car une cinémathèque est le musée d’un art vivant, un musée qui n’est pas seulement celui du passé, mais de l’avenir. »

Henri Langlois programmait les films de manière intuitive et poétique, tel un collage guidé par une évocation, des associations d’idées, des rapprochements audacieux qui ricochent, s’accordent ou se heurtent. « Les cinémathèques qui se respectent sont des centres de vie. Elles ont éveillé une foi, un enthousiasme qu’on n’a pas le droit de décevoir et si l’on manque de force soi-même, il n’y a qu’à faire appel à cette foi et cet enthousiasme. »

Programmer un hommage à Henri Langlois

Programmer les collections films sauvegardées et restaurées de La Cinémathèque française, c’est prendre la mesure de l’inestimable héritage laissé par Henri Langlois. L’explorer, c’est aussi en constater les lacunes.

Cette programmation vaste et éclectique rend hommage à « l’art muet » et au cinéma d’avant-garde que Langlois affectionnait, à la relation qu’il entretenait avec le cinéma, à son regard, à ce qu’il réussit à sauver de l’oubli. Elle réunit des œuvres de cinéastes et artistes dont il se sentait proche, certains ayant contribué à l’enrichissement de La Cinémathèque française : Georges Méliès, « génie à l’âme enfantine » dont Langlois contribua à sauver et à faire découvrir l’œuvre, Louis Delluc et Jean Epstein, écrivains et cinéastes dont les œuvres fulgurantes constituent la pierre angulaire de la cinéphilie, Abel Gance, Marcel L’Herbier, Germaine Dulac, qui lui ont d’emblée apporté leur soutien, Musidora, phénoménale Irma Vep et complice de longue date, René Clair, Jean Renoir, Jacques Prévert, Marcel Carné et Jean Gabin, dont l’association a incarné un certain renouveau du cinéma français, Erich Von Stroheim, Louise Brooks, Georges Franju, sans oublier les « enfants » de La Cinémathèque française : Jean-Luc Godard, Jean-Claude Biette, Philippe Garrel…

Cet hommage revient sur des œuvres sauvées de la perte ou de la destruction comme L’Enfant de Paris de Léonce Perret, un des premiers films de long métrage français que Langlois s’enthousiasmait à programmer, La Folie du docteur Tube d’Abel Gance, « première réalisation connue de ce que l’on appellera plus tard l’avant-garde cinématographique », Das Stahltier de Willy Zielke, l’inestimable Loulou de Georg W. Pabst, L’Hirondelle et la mésange d’André Antoine ou les derniers fragments de La Fête espagnole de Germaine Dulac.

C’est également l’opportunité d’esquisser un portrait de cet insaisissable « fou conscient », tel qu’il se définissait lui-même, notamment à travers le documentaire de Roberto Guerra et d’Elia Hershon. En contrepoint de ce portrait, un montage conçu par Henri Langlois est à même d’illustrer sa pensée. Ce montage présenté en 1974 au Palais des Congrès est une anthologie composée de morceaux choisis et de films complets sur Paris tel qu’il inspira les cinéastes du cinéma muet. Par ailleurs, quelques-unes des paroles de Langlois, extraites du documentaire Parlons cinéma d’Harry Fischbach, viendront éclairer certains aspects de cette programmation.

Samantha Leroy
Programmatrice « Hors les murs »


Une programmation des collections de la Cinémathèque française

Autour d’Henri Langlois

Portrait
Langlois / Roberto Guerra et Elia Hershon / 1970 / 52 minutes
Conversation avec Henri Langlois / Pierre-André Boutang, Yonnick Flot / 1975 / 22 minutes
La Cinémathèque française / Jean Herman / 1962 / 8 minutes
Fiche séance : en français / in english

Langlois programme
Montage muet français Palais des Congrès / 1974 / 161 minutes
Un montage de films et d’extraits de films muets français de 1895 à 1930 réalisé par Henri Langlois pour la projection au Palais des Congrès en 1974.
Fiche séance : en français / in english

Hommages à Henri Langlois
13 hommages de cinéastes à Henri Langlois, à programmer séparément, avant une séance.
Modules réalisés par La Cinémathèque française (Durée : environ 2’)
Bernardo Bertolucci, Souleymane Cissé, Francis Ford Coppola, Stephen Frears, William Friedkin, Costa-Gavras, Kiyoshi Kurosawa, Manœl de Oliveira, Roman Polanski, Jean-Paul Rappeneau, Volker Schlöndorff, Agnés Varda et Wim Wenders.


Georges Méliès

Extrait de « Parlons cinéma » à propos de Georges Méliès / 5’
Après le bal, le tub / 1897 / 1 minute
L’Illusionniste fin de siècle / 1899 / 1 minute 30
La Chrysalide et le papillon d’or / 1900 / 2 minutes 30
Le Royaume des fées / 1903 / 17 minutes
Le Merveilleux éventail vivant / 1904 / 5 minutes
Le Raid de Paris-Monte-Carlo en automobile / 1905 / 11 minutes
Le Bourreau turc / 1904 / 3 minutes
La Fée carabosse / 1906/ 12 minutes
Fiche séance : en français / in english


Figures du cinéma muet français

Léonce Perret
L’Enfant de Paris / 1913 / 123 minutes
Fiche séance : en français / in english

Abel Gance
La Folie du docteur Tube / 1915 / 14 minutes
Les Gaz mortels / 1916 / 69 minutes
Fiche séance : en français / in english

André Antoine
L’Hirondelle et la mésange / 1920 / 79 minutes
Fiche séance : en français / in english

Musidora
L’Homme au foulard vert, épisode du Pied qui étreint / Jacques Feyder / 1916 / 20 minutes
Soleil et ombre / Musidora et Jacques Lasseyne / 1922 / 42 minutes
Fiche séance : en français / in english

Albatros / Marcel L’Herbier / Lazare Meerson
Feu Mathias Pascal / Marcel L’Herbier / 1926 / 170 minutes
Fiche séance : en français / in english

Dimitri Kirsanoff / Nadia Sibirskaia
Ménilmontant / 1924 / 42 minutes
Brumes d’automne / 1929 / 12 minutes
Fiche séance : en français / in english


Cinéma d’avant-garde

Delluc / Dulac / Eve Francis
La Fête espagnole (fragments) / Germaine Dulac / 1919 / 8 minutes
Fièvre / Louis Delluc / 1921 / 43 minutes
Fiche séance : en français / in english

Jean Epstein
Rachmaninoff’s prelude / Castleton Knight / 1927 / 7 minutes
La Chute de la maison Usher / 1928 / 62 minutes
Fiche séance : en français / in english

Programme de courts métrages 1 (57 minutes)
Chronophotographies (chat) / Étienne-Jules Marey / 2 minutes
Sur un air de Charleston / Jean Renoir / 1926 / 23 minutes
Balançoires / Noël Renard / 1928 / 29 minutes
Rainbow Dance / Len Lye / 1936 / 3 minutes
Fiche séance : en français / in english

Programme de courts métrages 2 (56 minutes)
Jeux arborescents / Èmile Malespine / 1931 / 5 minutes
Lumière et ombre / Alfred Sandy / 1928 / 5 minutes
La Tour / René Clair / 1928 / 12 minutes
Le Ballet mécanique / Fernand Léger / 1924 / 15 minutes
L’Étoile de mer / Man Ray / 1928 / 15 minutes
Pour vos beaux yeux (fragments) / Henri Storck / 1929 / 4 minutes
Fiche séance : en français / in english


Jean Renoir

Nana / 1926 / 150 minutes
Fiche séance : en français / in english

La Chienne / 1931 / 100 minutes
Fiche séance : en français / in english

Partie de campagne / 1946 / 50 minutes précédé d’un extrait de « Parlons cinéma » à propos de Jean Renoir / 20’
Fiche séance : en français / in english


Le cinéma comme moyen de résistance

Das Stahltier
Willy Otto Zielke / 1935 / 74 minutes
Fiche séance : en français / in english

Quai des brumes
Marcel Carné / 1938 / 90 minutes
Précédé d’un extrait de « Parlons cinéma » à propos de Prévert / Carné / Gabin / 8’
Fiche séance : en français / in english

Lumière d’été
Jean Grémillon / 1943 / 112 minutes
Précédé d’un extrait de « Parlons cinéma » à propos du cinéma dans la résistance / 8’
Fiche séance : en français / in english


Hollywood

Triangle
The Half-Breed / Allan Dwan / 1916 / 68 minutes
Fiche séance : en français / in english

Ernst Lubitsch
Forbidden Paradise / 1924 / 78 minutes
Fiche séance : en français / in english

Tod Browning
The Unknown / 1927 / 65 minutes
Fiche séance : en français / in english

Erich von Stroheim
Foolish Wives / 1922 / 110 minutes
Fiche séance : en français / in english
Queen Kelly / 1931 / 74 minutes
Fiche séance : en français / in english

Louise Brooks
Loulou (Die Büchse der Pandora) / Georg W. Pabst / 1929 / 108 minutes
Fiche séance : en français / in english
Prix de beauté / Augusto Genina / 1930 / 113 minutes
Fiche séance : en français / in english


Les agitateurs

Jean-Luc Godard
Pierrot le fou / 1965 / 109 minutes
Fiche séance : en français / in english

Philippe Garrel
Le Révélateur / 1968 / 64 minutes
Fiche séance : en français / in english
La Cicatrice intérieure / 1970 / 60 minutes
Fiche séance : en français / in english

Jean-Claude Biette
Le Théâtre de matières / 1977 / 77 minutes
Fiche séance : en français / in english

Programme de courts métrages 3 (61 minutes)
Mon Chien / Georges Franju / 1955 / 20 minutes
L’Amour existe / Maurice Pialat / 1960 / 19 minutes
Le Métro / Georges Franju et Henri Langlois / 1935 / 8 minutes
Chanson de gestes / Guy Gilles / 1967 / 14 minutes
Fiche séance : en français / in english


Samantha Leroy est chargée de valorisation à la Cinémathèque française.