En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Un film du cinéaste finlandais Teuvo Tulio retrouvé à la Cinémathèque

Marianne Bauer - 22 avril 2015

Nuorena nukkunut, un film perdu du cinéaste finlandais Teuvo Tulio a été, en partie, retrouvé aux Collections films de la Cinémathèque française. L'annonce de cette découverte a déjà été grandement célébrée en Finlande, grâce notamment à l'Institut National Audiovisuel de Finlande (KAVI), avec lequel la Cinémathèque française a effectué la restauration du film. Nuorena nukkunut est le second film de Tulio réalisé en 1937. Les copies et le négatif du film avaient été perdus dans un incendie à la fin des années 1950. Ce sinistre dans les locaux de la société de production Adams Filmi à Helsinki avait également ravagé les éléments du premier et du troisième film de Teuvo Tulio.

Teuvo Tulio (1912-2000) est né à Saint-Pétersbourg sous le nom de Theodor Tugai. Il arrive en Finlande dans son enfance et se lie d'amitié avec Valentin Vaala, aussi originaire de Russie. Ensemble ils se passionnent pour le cinéma et imaginent des scénarios. Valentin Vaala signera la réalisation de trois films muets dans lesquels Teuvo Tulio incarnera le rôle principal. Il a alors entre 17 et 21 ans. C'est en 1936 qu'il commence à réaliser lui même des films. La Cinémathèque française lui a consacré une rétrospective en 2008.

Nuorena nukkunut est l'adaptation d'un roman de Frans Emil Sillanpää, prix Nobel de littérature 1939, publié en 1931. Cet ouvrage, traduit en français en 1940 sous le titre Silja ou une brève destinée, connaît un grand succès. Il relate « la vie d'une fille du peuple, solitaire et douce, dans la société rurale ». Le rôle de Silja est interprété par Regina Linnanheimo, l'actrice favorite de Teuvo Tulio qui, plus tard, contribuera également aux scénarios de ses films. Dans les années 1940, elle incarnera des rôles de femmes qui seront à l'opposé de cette figure d'innocence.

Nuorena nukkunut dans nos collections

Cinq bobines sur support nitrate avaient été déposées à la Cinémathèque française par les douanes, on ne sait en quelle année. Le support nitrate se dégradant avec le temps, les bobines 1, 2, 4 et 5 ont été détruites en raison de leur état. Il restait donc une seule bobine, stockée dans une casemate appropriée aux Archives françaises du film (le Centre National du cinéma et de l'image animée conserve les éléments inflammables de la Cinémathèque française). Cette bobine, la 3, a été traitée en septembre 2014 lors du catalogage alphabétique des fonds historiques de la Cinémathèque française. Elle arrive au titre de sortie en Suède, Silja. Un carton en début de bobine confirme qu'il s'agit bien de l'histoire de la servante Silja arrivant à la villa Rantoon du Professeur. C'est là qu'elle rencontre l'étudiant Armas...

Pour ses trois premiers films, Teuvo Tulio a confié la prise de vue au futur réalisateur Erik Blomberg. L'image est fidèle à l'esprit du romancier : la caméra observe « les hommes à travers la nature ». Cette bobine unique reste l'unique témoignage d'une composition visuelle belle et aérienne, marquée par le travail magnifique sur la lumière.

La restauration récemment entreprise par le KAVI à Helsinki permet de redécouvrir un moment clé du film et d'en restituer l'esthétique. La bobine d'approximativement 600 m (cela correspond à une vingtaine de minutes) a été numérisée en 4K. Le travail de restauration a notamment porté sur la fin du rouleau, très endommagé, et sur la bande son.

Une première présentation publique a eu lieu le 17 avril 2015 au festival de films finlandais à Turku.


Marianne Bauer est documentaliste film à la Cinémathèque française