En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

La revue du web #7 : spéciale Goscinny

3 octobre 2017

Quelques trouvailles dénichées sur le web pour accompagner l'expo et la programmation Goscinny qui débutent mercredi 4 octobre à la Cinémathèque française.

Le Petit Nicolas

Le Petit Nicolas

Les voyages de Goscinny

Les voyages de Goscinny

« On a souvent dit que j'étais le prototype du Français moyen et que c'est pour ça que j'avais créé Astérix ». Un héros à la française. Né à Paris, René Goscinny a vécu toute son enfance à Buenos Aires, puis 7 ans à New York. « Ce qui pour un Français moyen est un peu spécial ». Dans cet entretien de 1975, le papa d'Astérix parle du chauvinisme et de son parcours. Des voyages et des rencontres (illustrés ici par Verron) qui lui ont sûrement inspiré Oumpah-Pah (1er personnage créé avec Uderzo avant qu'ils n'imaginent celui du petit Gaulois), ce cousin de Patoruzu, héros indien des historietas de Dante Quinterno, grande figure de la BD argentine. Aux États-Unis, Goscinny rêve de travailler pour Walt Disney, croise sur sa route des Belges (Franquin, Hergé, Morris) et les jeunes dessinateurs de Mad, le plus fou des magazines américains. C'est Patti Smith qui le dit : « Après Mad, les drogues ne faisaient plus d'effet. » La potion magique, inventée par Goscinny et Uderzo en 1959 pour Astérix, donne quant à elle une force surhumaine à celui qui la boit. Le cocktail de Panoramix ne devait figurer que dans le 1er épisode de la série. Il est devenu l'ingrédient indispensable au succès des irréductibles Gaulois. Une vraie drogue de combat, la potion magique ? Soit dit en passant, Astérix n'est pas le seul à consommer des stupéfiants dans les œuvres pour enfants. Les Gaulois ont la bougeotte. Ils quittent le village au moins un album sur deux pour les provinces françaises (et se sont mis à parler créole et breton), font un tour de Gaule (des chercheurs de l'Université de Stanford ont sérieusement calculé combien de temps ils ont pu mettre), et partent même pour l'étranger où ils font un malheur. Traduits en 111 langues, les albums de la série ne sont pourtant pas simples à adapter. Karambolage explique le cas allemand et Anthea Bell les difficultés linguistiques de la traduction anglaise. Pas facile non plus, la transposition des noms des personnages, analysés dans cet article. Si Obélix garde le même nom dans tous les pays, Assurancetourix en a au moins 6 différents. Chauvin, Goscinny ?


René Goscinny, notre oncle d'Armorique Guillaume Podrovnik – Jeudi 5 octobre à 20h30

Poor Lonesome Cowboy

Poor Lonesome Cowboy

Morris raconte que c'est en écoutant sa logeuse bruxelloise chanter Je suis seule ce soir, que lui vient l'idée de créer un cow-boy solitaire qui entonne « I'm a poor lonesome cowboy ». En plus d'avoir les jambes arquées et de porter la mèche folle sur le front, la logeuse a aussi de grandes dents jaunes... comme Jolly Jumper. Morris dessine Lucky Luke et son cheval pour la première fois dans un supplément du journal Spirou, l'Almanach 47. Huit ans plus tard, Goscinny le rejoint. Les deux complices parlent de leur collaboration dans ce reportage de 1974. Ensemble, ils imaginent une nouvelle histoire de l'Ouest américain remplie de personnages truculents, inspirés de stars de cinéma et de la conquête de l'Ouest. Jesse James, Billy le Kid, les Dalton (et comment Goscinny les a ressuscités). Côté femmes : le premier personnage authentique féminin de la BD, Calamity Jane, Ma Dalton et les danseuses de saloon qui ont inspiré le nom des filles de Bruce Willis et Demi Moore. À lire, un panorama des allusions historiques dans l'œuvre de Morris et Goscinny : Lucky Luke à l'épreuve de l'Histoire. Si c'est trop long, on peut réviser son Lucky Luke en 8 dates clés ou préférer apprendre ces accords de guitare pour attirer les filles autour du feu de camp. Succès garanti. Même en Turquie. Sauf peut-être pour Serge Nelson, là c'est pas gagné. Pour finir, on peut lire 10 anecdotes sur l'homme qui tire plus vite que son ombre. D'ailleurs, quelqu'un a osé poser la question : Lucky Luke peut-il vraiment tirer plus vite que son ombre ? Pour le mot de la fin, cet hommage de Gotlib avec la dernière case de Lucky Luke revisitée.


La Ballade des Dalton de René Goscinny, Morris, Pierre Watrin – Mercredi 18 octobre à 14h30
Lucky Luke (Daisy Town) de René Goscinny, Morris – Mercredi 25 octobre à 15h
« Moi, j'aime pas Lucky Luke » Spectacle de Stéphanie Cléau, Bruno Podalydès et Blutch – Samedi 21 octobre à 19h et dimanche 2 octobre à 15h
Lucky Luke et le western en 13 films

Cléopâtre

Cléopâtre

Objet de tous les fantasmes et des questions les plus saugrenues, Cléopâtre n'est pas celle qu'on croit. Conseils beauté ou management, la fameuse reine est partout, dans l'art depuis la nuit des temps et victime de hoax sur le web. Pour faire le point, on peut écouter Cléopâtre malgré elle ou jeter un œil sur le digest de Secrets d'histoire. Cléopâtre VII de son vrai nom, source intarissable d'inspiration pour un cinéma friand d'Antiquité, a une centaine de films à son actif (un aperçu du haut de l'iceberg chez Mubi). En 1899, Méliès profane déjà sa tombe pour la ramener à la vie avant une première interprétation mythique par la première vamp hollywoodienne, Theda Bara, dans un Cléopâtre perdu de 1917. 40 ans plus tard, Marilyn revisite le rôle sous l'objectif de Richard Avedon. Et 100 ans plus tard, le personnage fait toujours rêver les actrices. Après Monica Bellucci dans Astérix et Obélix, Angelina Jolie bientôt dans la peau de Cléopâtre ?
Parmi les incarnations mémorables de la reine du Nil, Claudette Colbert sous la direction de Cecil B. DeMille, même sans le fameux bain pourtant pratique pour se baigner nue. Déjà testé ensemble dans Le Signe de la Croix : le lait en poudre tourne mal et sent le fromage sous les projecteurs. Sophia Loren topless préfère l'eau claire dans le sensuel Deux nuits avec Cléopâtre. Et le bain royal de Liz Taylor mérite sa place dans le Blow Up sur La Baignoire au cinéma. Goscinny et Uderzo le pastichent dans leur dessin animé Astérix et Cléopâtre, jouets de bain inclus et vocalises signées Micheline Dax en plus. Dans les morceaux choisis de la programmation à la Cinémathèque, citons encore Vivien Leigh, Rhonda Fleming, Pascale Petit ou Linda Cristal. Récapitulatif des styles et des costumes en attendant les séances.


•  Caesar and Cleopatra de Gabriel Pascal – Lundi 16 octobre à 14h30
•  Cleopatra de Cecil B. DeMille – Vendredi 20 octobre à 14h30 
•  Cléopâtre, scène égyptienne de Georges Méliès – Dimanche 22 octobre à 20h00
•  Les Légions de Cléopâtre de Vittorio Cottafavi – Jeudi 19 octobre à 14h00 
•  Le Serpent du Nil de William Castle – Lundi 23 octobre à 14h30 

 

Cléopâtre (Numéro Bis)

Cléopâtre (Numéro Bis)

Le plus célèbre biopic reste le pharaonique Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz, film maudit qui ruina la Fox, en pôle position du Top 10 des films les plus chers de tous les temps, avec ses décors démentiels et ses costumes toujours iconiques. S'il a miné Mankiewicz, son Cléopâtre à l'hollywoodienne fait bien rigoler Goscinny et Uderzo et leur donne l'idée de la BD Astérix et Cléopâtre (d'abord parue dans Pilote, le magazine des jeunes dont Goscinny vient de prendre les rênes). La couverture de l'album parodie l'affiche et sa folie des grandeurs. Dans la foulée du film sortent des versions comiques : Arrête ton char, Cléo (nouvel opus de la série britannique Carry On) et Totò  et Cléopâtre en Italie. En Gaule débarque l'adaptation animée d'Astérix et Cléopâtre (premier long du tandem Goscinny-Uderzo évoqué par eux sur À nous l'antenne). Un mot aussi pour les stars confirmées qui jouent à Cléopâtre sur le tard pour le petit écran : Lucille Ball dans son Lucy Show, Mitzi Gaynor ou Joan Collins (qui avait déjà passé le screen test pour Cléopâtre) dans un épisode de L'Île Fantastique. Sans oublier cette version érotique des années 80. Figure iconographique majeure, Cléopâtre investit aussi la pub, soutien-gorges ou savons en tout genre, avec des spots TV inoubliables signés Georges Lautner ou Dino Risi. En attendant de se régaler avec les morceaux choisis de la programmation Cléopâtre, on peut jouer avec une foule de paper doll, la barbie Liz Taylor, répondre au quizz Mission Cléôpatre, ouvrir un pot de colle ou écouter le Walk like an Egyptian des Bangles.


•  Asterix et Cléopâtre de René Goscinny et Albert Uderzo – Dimanche 15 octobre à 14h30 – Mercredi 1er novembre à 15h00
•  Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre de Alain Chabat – Samedi 7 octobre à 14h30
•  Arrête ton char, Cléo de Gerald Thomas – Dimanche 15 octobre à 20h30 
•  Cleopâtre de Joseph L. Mankiewicz – Samedi 14 octobre à 14h30 
•  Cléopâtre, une reine pour César de Piero Pierotti – Vendredi 27 octobre à 20h00 
•  Les Nuits chaudes de Cléopâtre de Cesar Todd – Vendredi 27 octobre à 22h00 
•  Totò et Cléopâtre de Fernando Cerchio – Lundi 16 octobre à 20h30

L'ami cinéma

L'ami cinéma

Parmi les célébrités caricaturées dans les albums d'Astérix, l'ami Pierre Tchernia occupe une place de choix. « Comme nous nous entendions très bien, riant des mêmes choses, c'était vraiment un plaisir de travailler avec Goscinny. René possédait une vertu rare dans ces métiers-là : il était complètement ouvert à toutes les idées. Il n'en était jamais jaloux ». Ensemble, ils vont collaborer sur plusieurs projets. Le premier, destiné au petit écran et diffusé en 1965, est une émission à sketches revisitant le film des frères Lumière, L'Arroseur arrosé. Autre collaboration télé, Deux Romains en Gaule fait la couv de Télérama en 1967. On y croise Pierre Dac, Francis Blanche, Jean Yanne et la première apparition d'Astérix sous forme animée. Le héros gaulois passe sur grand écran l'année suivante avec la première réalisation de Goscinny et d'Uderzo, Astérix et Cléopâtre. Tchernia est encore de la partie. Crédité au générique en tant que voix du narrateur, il est aussi à l'origine des 3 séquences chantées que Goscinny lui demande d'imaginer pour rallonger le film d'une dizaine de minutes. Une touche Disney qui participe au succès du dessin animé. Toujours ensemble, ils imaginent l'adaptation de Lucky Luke au cinéma, puis s'attèlent au scénario d'un « sujet succulent » qui amuse beaucoup dans les dîners, aujourd'hui appelé « syndrome Jeanne Calment ». Réalisé par Tchernia (ici avec Serrault), Le Viager dresse le portrait des Galipeaux, famille d'affreux cupides, et d'un brave Français moyen au top des personnages qui ne veulent pas mourir. Goscinny scénariste est aussi au générique des Gaspards qui vaut le détour. Après la mort incongrue de son ami chez le cardiologue, Tchernia dira : « Dans les dernières années de sa vie, il pensait écrire un film et le réaliser complètement ». De même, le projet Iznogoud imaginé par le tandem, avec de Funès, Noiret et Woody Allen, ne verra jamais le jour.


Le Viager de Pierre Tchernia – Mercredi 4 octobre à 20h

L'ami des bêtes

L'ami des bêtes

« Rantanplan c'est l'anti Rintintin, ce chien extraordinaire qui sait ouvrir les boîtes de sardines et qui va chercher le 12e de cavalerie par le sud pendant que les Sioux attaquent par le nord. Ce chien m'a toujours agacé » confie Goscinny qui – dixit Uderzo – n'était pas très chien... Un peu dur quand on connaît l'incroyable histoire de ce berger allemand français qui inspire la série TV. Rantanplan, le chien plus bête que son ombre, apparaît en 1960 dans Sur la piste des Dalton. Un point s'impose sur ce faux frère de Rintintin gardien de pénitencier, sa filmo et les albums où il sévit. Contrairement à son camarade, Jolly Jumper brille par son intelligence. Créé en 1946 par Morris, (ici comment le dessiner) ce cheval Appaloosa, acolyte de Lucky Luke ne parle pas encore. Le cheval le plus rapide de l'Ouest trouve sa personnalité avec l'arrivée de Goscinny en 1958 : un caractère bien trempé et un tantinet capricieux. Et il déteste Rantanplan. Un autre chien né de l'imagination de Goscinny apparaît dans Le Tour de Gaule d'Astérix en 1963. Son papa nous dit tout sur l'origine du micro chien d'Obélix dans ce reportage de 30 millions d'amis où on le voit avec sa fille Anne et leur chien Octave. « Les lecteurs nous ont écrit pour demander que le chien revienne dans d'autres aventures et que nous lui donnions un nom... » explique Uderzo. Hop ! Un concours dans Pilote et cinq lecteurs proposent Idéfix. Un nom, qui va comme un gant au petit chien gaulois présent dans 32 albums d'Astérix et objet d'une série de 18 albums. 5 choses à savoir sur cet écolo avant l'heure, sorti de sa case pour Alain Chabat. C'est lui qui donne son nom au studio d'animation monté en 1974 par Goscinny et Uderzo, dont le logo parodie celui de la MGM. Rantanplan, Idéfix et Jolly (à qui Goscinny a aussi prêté sa voix) sont tous les 3 réunis dans le Top 20 des animaux cultes de la BD. Une pensée aussi pour les 304 sangliers qui ont traversé les aventures d'Astérix avant de finir rôtis.

Bonux

Bonux

Un peu plus de Goscinny sur la toile, à revoir, lire ou écouter avant de courir à l'expo...

Les secrets d'Astérix dans un documentaire d'Arte diffusé en 2004 (26')

• Une collection de disques d'Astérix et autres personnages de BD (avec le son)

• Un top 37 des phrases et répliques cultes d'Astérix

L'interview de Roger Carel, la célèbre voix d'Astérix

• Une chronique de Nicole Ferroni sur le complexe d'Obélix

• L'histoire du succès du Petit Nicolas 

Deux aventures du Petit Nicolas lues par René Goscinny pour la RTF dans l'émission « Bonnes feuilles et sillons nouveaux » en 1961

La lettre du Petit Nicolas au Père Noël

Lucky Luke, la fabrique du western européen, documentaire réalisé pour les 70 ans du personnage de Morris et Goscinny (52')

• Un quiz Goscinny (saurez-vous retrouver l'erreur qui s'est glissée dans le questionnaire ?)

Les minichroniques de Goscinny, le retour d'une perle des années 70

• Un numéro de l'émission radio confiée à l'équipe de Pilote, « Le Feu de Camp du Dimanche » du 23 novembre 1969 sur Europe 1 (avec Goscinny, Gotlib, Gébé et Fred)

Le retour de Spaghetti et Prosciutto, les personnages créés par Dino Attanasio et scénarisés par René Goscinny en 1957

• Une battle de cadavres exquis : du tac au tac avec Goscinny et Uderzo

• La vente du 13 octobre à l'Hôtel Drouot consacrée à la collection Pierre Tchernia comprenant des originaux d'Astérix

• Comment contacter le sosie de Lucky Lucke disponible pour tout type d'événements

La playlist #7

La playlist #7

Voilà le quadrille par Pierre Tchernia et Claude Bolling

Lonesome Cowboy par Elvis Presley

Les Dalton par Joe Dassin

Bang Bang Lucky Luke (version espagnole)

Le Nez de Cléopâtre par Ray Ventura

Cleopatra par Jamie Coe

The Cleopatra Kick par Jack La Forge

•  A Night With Cleopatra par Les Baxter and His Orchestra

•  Kleopatras Bad Song (version allemande)

Comme un personnage de Sempé par Anne Sylvestre

Le Petit Nicolas par Michel Fugain

Astérix est là par Plastic Bertrrand

Menez Daou par Les Ramoneurs de Menhirs

Salut à toi par Bérurier Noir (spéciale dédicace à Rantanplan)

Quand l'appétit va, tout va ! par Pierre Tchernia et Gérard Calvi

Monsieur Cinéma (générique) par Gérard Calvi

High Noon (Le Train sifflera trois fois) par Dimitri Tiomkin

Theme From Shane (L'Homme des vallées perdues) par The Shadows

Le Rêve de Joe (Dalton's Musical) par Claude Bolling